«Il y a tant à faire à Drummondville» – Yanick Gamelin

«Il y a tant à faire à Drummondville» – Yanick Gamelin
Vue aérienne de la Ville de Drummondville. (Photo : Archives Ghyslain Bergeron)

Qui n’a jamais exprimé le fait «qu’il n’y a rien à faire à Drummondville»? Et pourtant, la région regorge d’activités de toutes sortes. Outre les incontournables comme le Village québécois d’antan, D’Arbre en arbre ou les kilomètres de pistes cyclables, des dizaines d’attractions sont offertes aux résidents et touristes qui visitent la MRC Drummond.

L’été s’est finalement installé. Les écoliers ont quitté les classes et les vacances familiales approchent. Yanick Gamelin, directeur de Tourisme et grands événements Drummondville a bien voulu faire découvrir les nouveautés et les classiques de l’été 2019.

«Avant de parler des activités, je voulais souligner qu’il existe «Le tour de la Saint-François». C’est un circuit qui peut se faire en auto ou à moto. L’idée est de faire découvrir la région avec une route panoramique qui traverse plusieurs municipalités en ciblant 31 points d’intérêts», a-t-il fait savoir.

Le tour de la Saint-François.

Cette randonnée fait le lien entre le Chemin des Cantons en Estrie et la Route des navigateurs, de la région de Nicolet. «Drummondville devient un lien naturel entre ces deux routes bien connues au Québec. Il faut profiter de cet attrait pour augmenter le tourisme. Du Moulin à laine d’Ulverton au musée des Abénakis d’Odanak, il y a tellement à découvrir», a tenu à préciser M. Gamelin.

Une nouveauté, un jeu d’évasion se déroulera sur le site du manoir du Domaine Trent, tous les dimanches de l’été, jusqu’au 1er septembre. Deux scénarios ont été imaginés afin que le joueur effectue un retour dans le passé dans le but de résoudre l’énigme proposée. L’activité sera gratuite, mais une réservation est nécessaire.

«Avec la nouvelle promenade multifonctionnelle, c’est une agréable façon de se rendre dans ce secteur et redécouvrir aussi le parc des Voltigeurs et le manoir Trent», a-t-il ajouté.

Les classiques

Le Village québécois d’antan, qui relate l’histoire du Québec de 1810 à 1930, reste un incontournable au Centre-du-Québec.

Histoire de marche est de retour pour une deuxième année au centre-ville. Seuls, en famille ou en groupe, les visiteurs partent à la découverte de plusieurs lieux significatifs dans l’histoire de Drummondville accompagnés d’un guide outillé de photos d’archives. Les parcours «Découvertes» et «Mystères» sont d’une durée maximum de 90 minutes.

L’an dernier, l’activité Histoire de marche avait été un succès.

Les chevaux, dans toute leur grâce et leur agilité, seront de retour à l’Amphithéâtre Saint-François dans le tout nouveau spectacle équestre Merlin, présenté par Apzara, dès le 4 juillet. «Mes chevaux sont beaux non pas parce qu’ils sont dressés, mais parce qu’ils gardent leur liberté», soutient Frank Innocenti, maître équestre.

Le sens de la vue sera comblé en visitant, entre autres, le Musée national de la photographie, les différentes expositions offertes à la Bibliothèque publique et à la galerie d’art d’Axart située sur la rue Heriot, à Drummondville.

Les mélomanes ne seront pas en reste. La Place Saint-Frédéric présentera une quinzaine de spectacles, dont Carl Tremblay, Rita Tabbakh et l’ensemble folklorique drummondvillois Mackinaw.

De plus, une fois par semaine, le parc Curé-Demers du quartier Saint-Joseph s’animera dans le cadre de l’activité Sur une bonne note.

À la suite du succès remporté l’an dernier, les soirées de cinéma en plein air seront de retour au parc Woodyatt. Ce sera donc un rendez-vous sous les étoiles dès le 12 juillet.

«Il y a plus de 2000 espaces pour le camping dans la région. Ces gens ont besoin de sortir et la municipalité offre tellement d’activités. Avec l’arrivée des espaces de jeux au laser, Parc-en-ciel, l’Escarpé, le Joker pub ludique, le Salon de billard Heriot, Drummond Parkour et j’en passe, impossible de s’ennuyer», a ajouté M. Gamelin.

Les festivals

Pour sa 12e édition, le Festival de la poutine frappe fort. Simple Plan, Loud et Bernard Adamus seront les têtes d’affiche. Présenté dans la cour du Centre Marcel-Dionne, les festivaliers sont attendus du 22 au 24 août.

Quand l’été sera presque terminé, mieux vaut en rire, le Festival de la blague accueillera, du 5 au 7 septembre, 18 humoristes. Une belle occasion de voir la relève et les vieux routiers réunis sur une même scène.

Les amateurs de porc pourront se régaler une fois de plus, à Sainte-Perpétue, lors de la 42e édition du Festival du cochon, du 1er au 4 août.

Le Festival de l’épi, un incontournable depuis des décennies, prendra place au Centre communautaire Saint-Pierre le 1er août, de 16 à 23 h.

Les plateaux sportifs

  • Piscines à ciel ouvert et l’Aqua complexe
  • Tennis intérieur René-Verrier et extérieur Laurent-Bernier
  • Piste de BMX de Saint-Charles
  • Parc de planche à roulettes
  • Terrains de baseball, basketball, pickleball, soccer, volleyball
  • Parc nautique avec pédalo, kayak, canot, chaloupe
  • Pistes cyclables et le lien ponton près de l’aéroport

À découvrir

  • Jeux d’eau
  • Plage publique
  • Disc-golf au Parc des Voltigeurs
  • Modules d’exercice
  • Piste d’athlétisme du parc Marchand
  • Sentiers de marche
  • Plateaux de jeu de croquet et pétanque
  • Terrains de golf
  • Plusieurs fêtes de quartier jusqu’à la fin août

À proximité

  • Théâtre de la Dame de Cœur, à Upton
  • Jardins lumières, Maison de la culture, Karting, à L’Avenir
  • Musée J. Armand Bombardier, Valcourt
  • Parc Marie-Victorin, Kingsey Falls
  • Mouvement Essarts, Saint-Pie-de-Guire
  • Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP), Saint-Jude
Partager cet article