Élection municipale 2021 et les leçons de vie de l’affaire Waste Management (Tribune libre)

Élection municipale 2021 et les leçons de vie de l’affaire Waste Management (Tribune libre)
(Photo : Illustration, L'Express)

TRIBUNE LIBRE. Et c’est parti! Le 1er octobre 2021, L’Express a rapporté qu’il y aura une course électorale dans tous les districts ainsi qu’à la mairie.

Les défis, présents et futurs, auxquels la municipalité fait face sont sans précédent :

  • Le gouvernement provincial a progressivement confié des responsabilités accrues aux municipalités sans augmentation proportionnelle des ressources financières à leur disposition.
  • La Covid-19 impose des charges financières supplémentaires aux individus ainsi qu’à la municipalité.
  • La crise environnementale rend insoutenable le modèle actuel d’expansion municipale par le biais de l’étalement urbain.
  • Les différents paliers de gouvernement devront prochainement trouver des moyens pour freiner les dépenses excessives et de commencer à réduire leurs énormes déficits.
  • L’inflation est omniprésente, comme il fallait s’en attendre compte tenu des niveaux de dépenses gouvernementales.
  • Il est prévu que les taux d’intérêt augmenteront au cours des prochains mois, ajoutant plus de pression sur les municipalités et les contribuables.

Dans ce contexte, le prochain conseil sera confronté à des défis uniques et devra être ouvert à de nouvelles idées et philosophies. Faire les choses comme elles ont été faites par le passé n’est tout simplement plus une option.

Drummondville doit se doter d’un conseil qui saura composer avec les défis à venir et protéger les droits et la qualité de vie des citoyens dans leur ensemble.

De plus, un nouvel élément crucial fait de cette élection municipale l’une des plus importantes auxquelles nous sommes susceptibles de participer.

Partis politiques et/ou équipes

Le 14 mai 2021, suite à l’initiative du maire actuel, j’ai soumis une lettre ouverte intitulée « Derrière la façade… les droits des citoyens menacés« . Le thème de cette lettre était que dans un système électoral où il y a des partis politiques (réels ou déguisés) ou des équipes, les droits des citoyens peuvent être menacés lorsqu’un parti ou une équipe détient une majorité absolue au sein d’un conseil municipal.

Le concept peut sembler abstrait ou sans conséquence pour certains électeurs alors qu’en réalité les risques sont énormes et bien réels, tel que le dossier Waste Management l’a si bien démontré.

Les cas « Waste Management »

L’affaire Waste Management a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. Le résultat final est bien connu – qu’une prolongation de 10 ans des activités d’enfouissement à Saint-Nicéphore fut imposée à la population malgré son opposition, celle de la Ville et de la MRC. De plus, la CAQ (Coalition Avenir Québec) a totalement ignoré un jugement du tribunal en faveur de Drummondville.

Comment est-il possible que la CAQ ait pu ignorer le processus démocratique, la volonté des citoyens et des élus locaux, et imposer ce décret?

Comment la CAQ peut-elle avoir fait fi du jugement de la cour en faveur de la ville et ses citoyens?

La réponse est claire : La forte majorité de la CAQ à l’Assemblée nationale

Grâce à sa majorité, alors que la CAQ respecte le processus démocratique quand bon lui semble, lorsque les choses ne se passent pas comme elle le souhaite, le processus est contourné et les solutions souhaitées sont imposées au mépris total de la volonté des citoyens.

Et les partis d’opposition dans tout ça?

Dans une démocratie, c’est le rôle de l’opposition de faire contrepoids au parti au pouvoir et de protéger les droits des citoyens.

Mme Isabelle Melançon, porte-parole environnementale de l’opposition officielle, a dénoncé la façon dont la CAQ a géré le dossier et a accusé ouvertement le député local, Sébastien Schneeberger, d’abandonner la population.

Mais, en bout de ligne, à moins que l’opposition ne défende une cause qui suscite un tollé national, l’opposition ne peut pas faire grand-chose lorsque le parti au pouvoir ayant une forte majorité décide d’ignorer les droits des citoyens et d’aller de l’avant avec une décision, quelles que soient les conséquences.

Et dans le contexte local?

Si un « Waste Management » peut se produire au niveau national, imaginez ce qui pourrait se produire au niveau local.

Il est largement reconnu que l’arène politique municipale est celle où le processus de prise de décision est le plus opaque et où il est pratiquement impossible pour le citoyen d’obtenir des informations significatives, peu importe le sujet.

Dans le meilleur des mondes, les conseillers représentent les électeurs de leur district et, en quelque sorte, représentent la dernière ligne de défense des citoyens en veillant que nos droits soient respectés et que les affaires municipales soient menées de manière efficace et éthique.

Cependant, comme à l’Assemblée nationale, un parti ou une équipe qui détient la majorité des sièges au conseil local peut imposer sa volonté quand il le souhaite, écartant toute contribution des conseillers indépendants, et bafouant ainsi les droits fondamentaux des citoyens.

Compte tenu de l’importance de nombreux dossiers délibérés et traités par le conseil, tels que la vente/l’achat d’actifs immobiliers de premier ordre; grands projets de développement immobilier; développement de stratégies à long terme, etc., les conséquences sur notre qualité de vie peuvent être énormes.

Conclusion :

Le droit de vote s’accompagne d’une responsabilité de s’assurer que Drummondville se dote d’un conseil dont l’objectif premier est d’agir dans le meilleur intérêt de tous ses citoyens dans leur ensemble.

L’élection d’un conseil avec une majorité de conseillers indépendants est le moyen le plus efficace de s’assurer que les différentes factions au sein du conseil devront travailler ensemble pour faire avancer les programmes et que les intérêts des citoyens seront pris en compte.

Il y en a qui diront qu’un conseil avec une majorité de conseillers d’une équipe ou d’un parti pourrait être plus efficace parce que les décisions et les actions pourraient être prises plus rapidement.

À cela, je dirais : « Possiblement, mais la tentation d’abréger les processus démocratiques et les consultations publiques pour imposer une décision souhaitée pourrait être irrésistible. À mon avis, il est de loin préférable d’avoir un mécanisme efficace en place plutôt que de compter uniquement sur la bonne volonté de quiconque ».

Tirons une leçon de l’affaire Waste Management et le dossier Fitzgibbon où la CAQ voulait changer unilatéralement les règles sur les conflits d’intérêts. Heureusement, dans ce dernier cas, les partis d’opposition ont réussi à bloquer l’initiative.

Les droits des citoyens doivent être protégés, même si cela peut parfois être frustrant pour nos dirigeants politiques.

À suivre…

Marc Lapierre, citoyen de Drummondville

_____

Le www.journalexpress.ca publie avec plaisir les opinions de ses lecteurs. Les lettres doivent être courtes, envoyées par courriel et signées avec l’adresse et le numéro de téléphone de l’auteur. Seuls le nom et la localité seront mentionnés. Nous nous réservons le droit de les publier et, au besoin, de les abréger. Les sujets d’intérêt local et régional sont traités prioritairement.

Les opinions émises ne sont pas nécessairement partagées par la direction et ne doivent porter atteinte à la réputation de quiconque. Pour faire connaître votre opinion, il suffit de faire parvenir votre lettre à l’adresse suivante : redaction@journalexpress.ca 

Partager cet article