Mauricie et Centre-du-Québec : deux réalités même en période de COVID-19 (Tribune libre)

Mauricie et Centre-du-Québec : deux réalités même en période de COVID-19 (Tribune libre)
Tribune libre. (Photo : Illustration, L'Express)

TRIBUNE LIBRE. Ayant oeuvré dans le domaine de la santé pendant plus de 30 ans, je suis quotidiennement l’évolution de la pandémie actuelle principalement pour notre région, le Centre-du-Québec.

Précisons au départ que la région administrative du Centre-du-Québec est la seule au Québec à ne pas être reconnue comme étant une région sociosanitaire.

Depuis 1971, nous sommes identifiés « région sociosanitaire Mauricie/Centre-du-Québec ». Nous sommes donc gouvernés par Trois-Rivières et malgré des efforts louables des élus municipaux, au cours des dernières années, notre dépendance demeure totale. Trois-Rivières décident toujours des services de santé qui nous seront rendus.

La pandémie actuelle vient exposer, une autre fois, les différences marquantes entre ces deux régions et l’impact de la Mauricie sur notre image.

Les médias nationaux, depuis le début de la pandémie, mentionnent que la Mauricie-Centre-du-Québec est dans une très mauvaise position au Québec, en termes de nombre de cas de la COVID-19.

Par exemple, le Journal de Montréal décrivait l’ampleur de la crise, entre autres pour la région Mauricie/Centre-du-Québec, dans son édition du 30 mai «Les deux régions (administratives) ont été gravement touchées. La situation critique de certains CHSLD explique en partie la hausse au début du mois d’avril».

Qu’en est-il vraiment ?

Selon les informations transmises quotidiennement par le journal L’Express, la région du Centre-du-Québec comptait au 30 mai 2020 un total de 380 cas de la COVID-19. Par ailleurs, la Mauricie dénombrait 1568 cas.

Puisque la population du Centre-du-Québec est d’environ 250 000 personnes et celle de la Mauricie est de 270 000 personnes, voyons la réalité plus clairement. Ainsi, si nous calculons un simple ratio, nous arrivons à la conclusion que la Mauricie recense 5,8 cas de COVID-19 pour 1000 personnes. Le Centre-du-Québec en compte 1,5 pour 1000 personnes, soit près de 4 fois moins que la Mauricie.

Par ce ratio, la région Centre-du-Québec vient se positionner comme une région «performante» comme l’Outaouais, l’Abitibi, la Côte-Nord et la région de Chaudière-Appalaches.

En nous identifiant à la région de la Mauricie, le gouvernement du Québec vient nous placer parmi les régions en difficulté. Malgré que nous soyons désolés pour les gens de la Mauricie, il serait pertinent que le gouvernement du Québec et les députés qui nous représentent corrigent cette anomalie sociosanitaire une fois pour toute.

La Mauricie est une région sociosanitaire et le Centre-du-Québec doit être reconnu également comme une région sociosanitaire. L’excuse du «ça coûte cher reconnaître la région Centre-du-Québec» ne tient plus.

Pourquoi sommes-nous perçus comme des citoyens de seconde zone par le Gouvernement du Québec?

Monsieur Lamontagne saurez-vous nous affranchir de cette sujétion qui dure depuis 50 ans ?

Pierre Levasseur Msc, Drummondville

Partager cet article