Roy et Bourget réunis chez le Titan

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Roy et Bourget réunis chez le Titan
Tristan Roy a enfilé le chandail du Titan d'Acadie-Bathurst, samedi, au Centre Vidéotron. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Tristan Roy et Julien Bourget ont vécu une saison spéciale dans l’uniforme des Cantonniers de Magog. Le destin a de nouveau réuni les deux attaquants drummondvillois, samedi, lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) tenu au Centre Vidéotron de Québec.

Alors que Roy a été réclamé par le Titan d’Acadie-Bathurst dès le début de la deuxième ronde, au 19e rang au total, Bourget a entendu son nom être prononcé par la même équipe au huitième tour, au 127e échelon de cet encan comptant 252 joueurs. Preuve qu’elle tenait à Roy, qui était répertorié en 31e position, l’organisation néo-brunswickoise a procédé à une transaction majeure avec les Saguenéens de Chicoutimi pour obtenir le premier choix de la deuxième ronde.

Tristan Roy et John Green, gouverneur du Titan. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Roy, c’est le joueur qu’on visait, a lancé d’emblée le directeur général Sylvain Couturier. On a même essayé d’aller chercher un choix en fin de première ronde. On ne voulait pas le perdre. À nos yeux, c’est le joueur ayant connu la meilleure progression cette saison dans le midget AAA. Ses performances aux Jeux du Canada et en séries parlent d’elles-mêmes.»

Originaire de Saint-Cyrille-de-Wendover, Tristan Roy est décrit comme un véritable ailier de puissance, lui qui a d’ailleurs Rick Nash comme modèle. C’est toutefois son aplomb en dehors de la patinoire qui a convaincu l’état-major du Titan de miser sur lui. «En entrevue, on a constaté que Tristan ne deviendra non seulement un bon joueur de hockey, mais il sera aussi un leader pour nous. Il n’était pas intimidé même si, à 16 ans, il se retrouvait devant quatre adultes. On a été impressionnés par sa prestance et sa maturité.»

«Sur la glace, on aime son niveau de compétition, a ajouté le père de Sean Couturier. Il se sert de son physique imposant et il joue sur les 200 pieds de la patinoire. Il porte attention aux petits détails. Avec lui, on ne peut pas se tromper.»

Bourget : «Tristan, c’est un modèle»

À deux pas de la table du Titan, Roy savourait pleinement ce moment. «Je suis extrêmement content! Aujourd’hui, tous mes efforts sont récompensés. Pas seulement les miens, mais aussi ceux de ma famille. Ils ont fait beaucoup de sacrifices et ils m’ont inculqué des valeurs importantes comme l’éthique de travail. J’ai appris que pour avoir ce que tu veux, tu dois travailler fort», a commenté l’athlète de 6 pieds, 2 pouces et184 livres, dont l’oncle Marco Roy évolue au baseball dans l’uniforme du Brock senior.

«Je peux apporter à la fois de l’énergie, du jeu physique et de l’offensive. J’ai hâte d’arriver au camp. Je veux faire l’équipe dès cette année», a-t-il ajouté avec conviction.

Julien Bourget au centre de l’entraîneur-chef Mario Durocher et du joueur Yan Aucoin. (Photo : Ghyslain Bergeron)

Classé entre les rondes 9 à 12, Bourget s’est réjoui de renouer avec son bon ami. «C’est un feeling incroyable! Je n’ai entendu que de bons mots sur le Titan. Je connais Tristan depuis longtemps. Pour moi, c’est un modèle. Tout ce qu’il fait, il le fait de façon professionnelle. J’essaye toujours de jouer à son niveau. Je pense qu’on peut bien se compléter.»

Ayant amorcé la dernière saison à Sherbrooke, dans le midget espoir, Bourget a fait le saut avec les Cantonniers en cours de route, taillant sa place au sein de l’alignement magogois. «Mon coup de patin et mon éthique de travail, ce sont mes principales qualités. Je peux apporter de l’énergie, de la vitesse et du leadership.»

Lévesque : «Ce sont deux gagnants»

La saison dernière, Roy et Bourget ont aidé les Cantonniers à soulever la coupe Jimmy-Ferrari avant que l’équipe poursuive son chemin jusqu’en finale du tournoi de la coupe Telus disputé à Thunder Bay. Durant cette campagne mouvementée, Roy a également fait partie de l’équipe du Québec médaillée d’or aux Jeux du Canada tenus à Red Deer, en Alberta.

Tristan Roy reçoit les félicitations de son agent, le Drummondvillois André Ruel. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Notre organisation a gagné la coupe Memorial il y a un an, a rappelé le recruteur-chef du Titan, André Lévesque. Roy et Bourget sont deux gagnants. Pour nous, ça a une valeur. On recherche des gars qui savent comment faire pour gagner. On recherche aussi des gars avec des physiques imposants, parce que ça fait partie de notre ADN. Roy a non seulement un gros gabarit, mais il a du feu dans les yeux. Quant à Bourget, on aime son coup de patin et ses habiletés. On pense qu’ils vont continuer leur progression.»

Direction Shawinigan pour Ross 

Matis Ross.

Soulignons en terminant que le défenseur drummondvillois Matis Ross a été réclamé en sixième ronde par les Cataractes de Shawinigan. Ce dernier est un produit des Sénateurs du collège Saint-Bernard, dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire.

À lire également :

Voltigeurs : «Le passé derrière… place au renouveau»

Partager cet article