Classique hivernale : les travaux déjà commencés

Classique hivernale : les travaux déjà commencés

L’armature des gradins qui accueilleront des milliers de spectateurs lors de la Classique hivernale a été installée près de la patinoire Victor-Pépin.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. La Classique hivernale de Drummondville n’aura lieu que dans 12 semaines, mais déjà, des travaux sont effectués autour de la patinoire réfrigérée Victor-Pépin.

Au cours des derniers jours, l’armature des gradins temporaires qui serviront à accueillir les milliers de spectateurs attendus du 9 au 11 février a été installée du côté de la rue Lindsay.

(Photo Ghyslain Bergeron)

«Comme cette partie du terrain est en pelouse, on devait procéder avant que le sol ne soit gelé. De l’autre côté de la patinoire, on n’est pas aussi pressés puisque les gradins seront installés sur de l’asphalte. L’installation des gradins reprendra à partir du 19 janvier», a précisé David Boies, directeur des opérations des Voltigeurs.

D’une hauteur de 50 pieds, ces gradins compteront pas moins de 6000 sièges rabattables. À elle seule, cette opération représente la moitié du budget de l’événement évalué à environ 600 000 $.

«C’est difficile à imaginer, mais de là-haut, la vue sur le centre-ville sera imprenable. Les gradins, c’est un gros défi technique, mais ce n’est pas tout. Chaque dossier avance rapidement. Tous les comités sont à l’œuvre pour répondre aux exigences de la LHJMQ et aux nôtres», a précisé David Boies.

Dans le cadre de la Classique hivernale de Drummondville, les Voltigeurs affronteront le Phoenix de Sherbrooke et les Tigres de Victoriaville, les 9 et 10 février. Le 11 février, les Cantonniers de Magog croiseront le fer avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe. Des matchs de hockey mineur et scolaire seront également disputés.