Les sinistrés et des commerçants toujours à la rue

Les sinistrés et des commerçants toujours à la rue
Les commerces ne peuvent rouvrir pour le moment. (Photo : Ghyslain Bergeron)

INCENDIE. À la suite de l’incendie qui a causé des dommages au bâtiment situé au 402, rue Lindsay, à Drummondville, les locataires et les commerçants sont toujours dans l’attente de pouvoir réintégrer leurs espaces respectifs.

Mardi matin, deux employées du commerce Le Grenier attendaient pour entrer dans leur local situé au rez-de-chaussée. «Il faut que le spécialiste en sinistre soit passé avant qu’on puisse aller à l’intérieur. Il y aurait eu de l’eau dans les conduites et les espaces électriques. On ne sait pas quand on va rouvrir. Au moins, en jetant un œil par les fenêtres, il ne semble pas y avoir de dommages aux vêtements», ont lancé les deux femmes. La fermeture pourrait durer quelques jours selon la rapidité des travaux d’assèchement et de réparation.

Un locataire venu voir s’il y avait de bonnes nouvelles ce matin a été quelque peu déçu de constater qu’il ne pouvait toujours pas récupérer quelques effets personnels : «Je dors chez des amis, mais j’aimerais au moins avoir quelques morceaux de linge. Quand c’est arrivé, je dormais et une chance que le détecteur de fumée m’a réveillé. Je n’ai pu rien prendre, il y avait déjà de la fumée dans le corridor quand je suis sorti», a-t-il mentionné.

Les propriétaires du restaurant Saveurs cubaines sont aussi passés chercher quelques effets en matinée. «On ne peut pas ouvrir. On se demande quand ce sera. Les gens peuvent appeler avant de venir ou nous suivre sur notre page Facebook. Ce n’est pas facile, surtout ces temps-ci», ont-ils expliqué.

Rappelons que les flammes ont lourdement endommagé des appartements situés au troisième étage du 402, rue Lindsay, lundi après-midi.

Partager cet article