Charlotte pourrait sauver des vies

Charlotte pourrait sauver des vies
Éric Ambrosio, vice-président des ventes; Carl Martin, directeur technique en robotique, et Jonathan Auger, PDG de l’entreprise Sir Steward. (Photo : Ghyslain Bergeron)

MAGAZINE. Sir Steward, une entreprise drummondvilloise qui a entre autres créé un valet-robot conçu pour le secteur de l’hôtellerie, est sur le point de commercialiser Charlotte, un robot muni d’un système de désinfection à rayons UVC.

Si tout se déroule comme prévu, Charlotte fera son apparition sur le marché dès le milieu de mois de juin. Initialement planifié pour 2021, son développement a été accéléré durant la crise sanitaire.

«C’est une base sur roues munie de lampes UVC qui tue 99,9% des bactéries et virus. Le principe est simple : le robot programmé circule lentement, par exemple, dans l’allée de l’épicerie en projetant ses rayons à 360 degrés. Tout ce que le rayon touche est désinfecté. À l’intérieur de 3m (10 pi), le robot est très performant. Il s’arrête si une personne entre dans un périmètre de 6m (20 pi) afin d’éviter que l’humain ne soit touché. C’est un gage de sécurité et ça pourrait sauver des vies», explique Jonathan Auger, PDG de Sir Steward.

Le robot circule librement dans ce passage d’un hôtel pour désinfecter les lieux. Photo Ghyslain Bergeron

Charlotte était déjà promise à un bel avenir dans les hôpitaux, mais la situation mondiale actuelle a ouvert de nouvelles portes au robot.

«Les règles ont changé. Charlotte n’était pas un dossier prioritaire, car ce n’était pas le plus gros marché qui lui était promis. Nous sommes maintenant un an d’avance sur notre planification. Tout le monde en veut. On ne cesse de m’appeler pour savoir si je peux faire ça. Les hôtels et les épiceries sont vraiment intéressés. Le prototype initial nous sert pour faire les tests et on va commercialiser la deuxième version du robot qui sera amélioré. Il y aura une caméra sur le dessus qui va capter encore plus loin les gens et les lampes pourront s’allumer par section», ajoute M. Auger.

Ce n’est pas d’hier que la technologie existe et Sir Steward s’assure de travailler avec des entreprises d’ici.

«J’ai une étroite collaboration avec une compagnie ontarienne et les lampes UVC viennent de Montréal. On a effectué quelques tests dans les derniers jours et le robot va être inspecté et évalué en laboratoire au cours des prochaines semaines. Si tout va bien, à la mi-juin, on va aller de l’avant», précise le PDG.

Charlotte est un robot unique en Amérique et il a une longueur d’avance sur son compétiteur danois. «Mon robot fait 10 heures de désinfection par jour. C’est un gros avantage. Il va falloir s’y faire, les robots sont là et bientôt on ne s’en rendra même plus compte», précise Jonathan Auger.

Le robot Charlotte sera produit dans la nouvelle usine de la rue André-C.-Hamel de Drummondville et se détaillera entre 110 000 $ et 120 000 $ l’unité.

Voyez-le en action (version anglaise seulement) :

Charlotte

Robot avec désinfection par rayon UVC

Posted by Sir Steward on Friday, May 15, 2020

Partager cet article