Ducharme reste attaché aux Voltigeurs

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Ducharme reste attaché aux Voltigeurs
Dominique Ducharme a pris la parole lors de son passage au tournoi de golf des Voltigeurs. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Tel un père observant ses enfants voler de leurs propres ailes avec un mélange d’appréhension et de fierté, Dominique Ducharme n’a rien manqué du parcours des Voltigeurs au cours de la dernière campagne. L’entraîneur-adjoint des Canadiens demeure toujours aussi attaché à son ancienne organisation.

Ayant bâti l’une des formations les plus puissantes à travers le hockey junior canadien durant son séjour de deux ans à Drummondville, Ducharme est resté un proche collaborateur des Voltigeurs au cours des derniers mois. La semaine dernière, l’homme de hockey originaire de Joliette a d’ailleurs participé au tournoi de golf de l’équipe à titre de président d’honneur.

«Ça me fait toujours plaisir de revenir ici et de supporter les Voltigeurs. Si je peux aider l’équipe d’une manière ou d’une autre, c’est certain que je vais le faire», a-t-il expliqué.

Dominique Ducharme en compagnie du DG Philippe Boucher et de l’administrateur Mario Lambert. (Photo : Ghyslain Bergeron)

Une fois la saison des Canadiens terminée, Ducharme est rapidement débarqué à Drummondville pour donner un coup de main aux Voltigeurs dans leur demi-finale face aux Mooseheads. Entre chaque période, on pouvait d’ailleurs le voir se diriger vers le bureau de l’entraîneur-chef Steve Hartley afin de lui partager ses observations.

«Il y a plusieurs joueurs que j’avais coachés dans cette équipe, a-t-il rappelé. Même pendant la saison, je regardais les matchs pour suivre leur évolution. En séries, je voulais être sur place pour les supporter. Le hockey, c’est notre job, mais c’est notre passion avant toute chose. Et quand ça finit, on a toujours l’impression que ça finit trop tôt, à part quand tu vas jusqu’au bout.»

Malgré la précieuse aide de Ducharme, les Voltigeurs ont subi l’élimination en six parties, voyant les hôtes du tournoi de la coupe Memorial accéder à la finale contre les Huskies.

«Ça reste une belle saison. 107 points, c’est un gros total. En séries éliminatoires, la compétition était relevée. Chaque fois que la coupe Memorial se joue dans la LHJMQ, il y a plus d’équipes qui tentent leur chance. Il y avait quatre ou cinq équipes dans la ligue qui pouvaient espérer gagner. D’ailleurs, Baie-Comeau a été éliminé dès le premier tour», a fait observer Ducharme.

«Rendu en demi-finale, la différence entre gagner et perdre devient tellement mince. Ce sont des petits détails qui font pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Ce fut une série chaudement disputée. La défaite en prolongation dans le match numéro 2 a fait mal. Malgré tout, il y a eu plusieurs bonnes choses qu’on doit retenir de cette saison», a ajouté l’architecte des Voltigeurs, qui a préféré ne pas se prononcer sur le congédiement de son complice Stéphane Desroches ni sur l’embauche de Philippe Boucher au poste de directeur général.

Un challenge différent

Plongé dans l’univers effervescent de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour la première fois de sa carrière, Dominique Ducharme a dressé un bilan positif de sa première saison comme adjoint à l’entraîneur-chef Claude Julien.

«C’était intéressant de travailler à ce niveau-là. J’ai pu voir comment ça se passe, une saison dans la LNH. Travailler avec des entraîneurs de cette trempe-là, c’est positif. Il y avait une bonne chimie entre nous. C’est un challenge qui est différent. Je veux continuer à bâtir là-dessus», a exprimé Ducharme, qui aurait été approché par les Sénateurs d’Ottawa durant leur processus pour trouver un successeur à Guy Boucher.

Ayant eu son mot à dire dans l’élaboration d’un nouveau système de jeu chez le Canadien la saison dernière, Ducharme a salué la passion et le dévouement des joueurs de l’organisation.

«Les gars sont arrivés avec une bonne attitude. Ils voulaient tout faire pour qu’on connaisse une bonne saison. Ils ont travaillé fort, ce qui nous a permis de connaître une saison intéressante. C’est positif pour le futur. L’équipe s’en va dans la bonne direction», a conclu l’instructeur de 46 ans.

Partager cet article