Les Voltigeurs inspirés par l’édition championne

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Les Voltigeurs inspirés par l’édition championne
Dix ans après la conquête de la coupe du Président, l’édition championne des Voltigeurs a été honorée avant le match contre les Foreurs, samedi, au Centre Marcel-Dionne. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. À l’image de l’édition championne de 2009, la version 2019 des Voltigeurs possède une force de frappe inouïe. L’offensive drummondvilloise a une fois de plus étalé son talent dans une victoire de 8-2 sur les Foreurs de Val-d’Or, samedi, devant plus de 2500 spectateurs réunis au Centre Marcel-Dionne.

Au lendemain d’un duel au sommet fort en émotions face aux Huskies de Rouyn-Noranda, les Rouges ont mis un certain temps avant de véritablement prendre leur envol face à leurs rivaux abitibiens. Après avoir vu les Foreurs créer l’égalité 1-1 en milieu de rencontre, la troupe de Steve Hartley a riposté avec cinq buts sans réplique.

«On voulait rebondir après notre défaite d’hier. Ça nous a pris du temps avant de nous mettre en marche, mais ce que j’ai aimé, c’est qu’on s’est amélioré sur certains aspects qui avaient fait défaut hier. On doit démontrer la même constance dans notre jeu, peu importe l’adversaire, pour que ça devienne des automatismes», a soulevé Steve Hartley en entrevue d’après-match.

Nicolas Guay a marqué le huitième but des siens durant un avantage numérique en fin de rencontre. (Photo : Ghyslain Bergeron)

Revenant à leurs bonnes habitudes, les Voltigeurs ont déclassé les Foreurs 49-22 dans la colonne des tirs et 33-10 au chapitre des lancers jugés dangereux. «Ce n’était pas la même intensité qu’hier, mais il faut respecter tout le monde dans cette ligue. Les Foreurs travaillent fort et ils jouent avec fierté», a ajouté le pilote des Voltigeurs.

À son deuxième match depuis son retour au jeu, Maxime Comtois a réussi un tour du chapeau en plus de récolter deux passes, égalant ainsi un sommet personnel avec cinq points. Sur ses deux premiers buts, l’attaquant de 19 ans a battu le gardien Mathieu Marquis avec des tirs des ligues majeures.

«Je me sentais beaucoup mieux aujourd’hui. Le match est bien parti pour moi, puis j’ai changé de trio, ce qui m’a demandé un certain ajustement. C’était surtout important de ne pas tomber dans le piège des Foreurs après le match à haute intensité d’hier», a commenté la première étoile de la partie.

«Il faut donner le crédit à Comtois. Il fait les choses qu’on lui demande. Il est dur sur la rondelle et il se sert de son tir», a fait observer Hartley.

Rayé de l’alignement, Cédric Desruisseaux a été remplacé par Nicholas Girouard. Le jeune Charles-Édouard Drouin a également regardé le match du haut des gradins.

Maxime Comtois a égalé un sommet personnel avec cinq points. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Ce n’est rien contre les joueurs qu’on laisse de côté. Nos 22 joueurs pourraient faire partie de n’importe quel alignement dans la LHJMQ. On a bâti notre équipe avec beaucoup de profondeur. C’est donc aux gars à nous forcer la main. C’est une compétition à l’interne qui se veut positive», a expliqué Steve Hartley.

En plus de Comtois, Joseph Veleno (1-2), Félix Lauzon (1-1), Gregor MacLeod (1-1), Nicolas Guay (1-1) et Nicholas Girouard ont également fait bouger les cordages. Nicolas Beaudin et Dawson Mercer ont récolté deux passes. Dans le camp des Foreurs (15-27-4-1), Alexandre Couture et Payton Hoyt ont trompé la vigilance d’Anthony Morrone en avantage numérique.

Des souvenirs de 2009

Avant la rencontre, une cérémonie spéciale a permis d’honorer les membres de l’édition championne de la coupe du Président en 2009.  Le capitaine Marc-Olivier Vachon a pris la parole devant ses anciens partisans.

«C’était spécial de voir cette gang-là réunie ensemble. C’est un groupe spécial qui a accompli quelque chose de gros. Ils sont devenus des amis pour la vie. C’était inspirant de les voir», a exprimé Steve Hartley.

Marc-Olivier Vachon (Photo : Ghyslain Bergeron)

Avant la partie, Vachon a également s’était adressé aux joueurs dans le vestiaire. «Il nous a parlé de la chimie dans l’équipe et de l’atmosphère qui régnait ici quand ils ont gagné la coupe. Il s’en rappelle encore dix ans plus tard. On essaie de recréer la même chimie ici. Par exemple, on fait des activités en dehors de la glace pour mieux se connaître», a raconté Maxime Comtois.

Dans un message livré sur l’écran géant, le toujours populaire Guy Boucher a souligné «le travail d’équipe et la famille exceptionnelle» que constituaient les Voltigeurs au printemps 2009. Qualifiant cette conquête de son plus beau souvenir dans le hockey, le pilote des Sénateurs d’Ottawa a terminé son message sur cette note : «Comme je disais aux joueurs il y a dix ans, l’imagination est plus forte que le désir. Alors, commencez à imaginer votre deuxième coupe!»

Bloc-notes…

Outre Vachon, les champions Yannick Riendeau, Dany Massé, Philippe Lefebvre, Benoît Lévesque, Philippe Bergeron, Jonathan Brunelle, Maxime Frenette, Marco Cousineau, Marc-Antoine Desnoyers, Charles Landry, Olivier Hotte, Andrew Randazzo, Dominic Ricard, André Ruel et Éric Verrier ont également reçu un bel accueil de la foule sur le tapis rouge lors de la cérémonie d’avant-match… Joe Veleno a obtenu un point dans un septième match consécutif. L’espoir des Red Wings de Détroit n’a été blanchi qu’à une seule reprise à ses 19 dernières parties… Les Voltigeurs (36-10-1-0) entameront une séquence de cinq matchs sur la route en rendant visite aux Olympiques de Gatineau (16-24-3-2), mardi soir…

Partager cet article