Grandmont et Bergeron, toujours aussi complices

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Grandmont et Bergeron, toujours aussi complices
Martin Grandmont et Yanick Bergeron. (Photo : gracieuseté)

BOXE. Martin Grandmont et Yanick Bergeron n’ont rien perdu de leur complicité. Le combattant drummondvillois et l’entraîneur-chef du collège Team Bergeron ont renoué dans le gymnase au cours des derniers jours.

Après une solide carrière professionnelle en arts martiaux mixtes et en kickboxing, Grandmont a décidé de faire un retour dans l’arène, cette fois-ci en en boxe professionnelle. Âgé de 36 ans, celui qu’on surnomme «The Hammer» n’a pas vu d’action depuis son dernier combat en arts martiaux mixtes en 2014.

Déjà, des pourparlers sont en cours avec le Groupe Yvon-Michel (GYM) afin de trouver un adversaire à Grandmont. Le combat, qui serait disputé chez les poids super-mi-moyens (154 livres), pourrait avoir lieu d’ici le mois de janvier.

«Martin sent qu’il a encore quelque chose en dedans de lui, une étincelle qui ne veut pas s’éteindre. Toute sa vie est axée sur les sports de combat. Il n’est pas capable de sortir ça de lui. Dans sa carrière, il a touché à tout, sauf à la boxe professionnelle. Son but, c’est de faire au moins un combat dans cette discipline», a expliqué Yanick Bergeron.

Yanick Bergeron et Martin Grandmont. (Photo gracieuseté)

Plus tôt cette semaine, les deux complices ont tenu un premier entraînement à Wickham.

«Notre relation remonte à il y a 20 ans, depuis ses combats chez les amateurs. La chimie est toujours là. On a du plaisir ensemble. On veut relever ce défi ensemble. Martin a fait ses devoirs. Il s’entraîne fort. Il est dans une forme splendide et il n’a rien perdu de sa fougue», a affirmé Yanick Bergeron.

«Martin, c’est un vieux renard, a ajouté l’entraîneur de 41 ans. Il a de l’expérience et ça, ça ne s’achète pas. Sa force, c’est son timing et sa finesse. Il a une super bonne contre-attaque. Il voit bien les trous dans la défense de l’adversaire. Et sa droite n’a rien perdu de sa force de frappe.»

Généreux et Beaulieu fins prêts

En arts martiaux mixtes professionnels, Kevin Généreux et Virgile Beaulieu ont entamé leur camp d’entraînement en vue de leur prochain combat. Les deux protégés de Team Bergeron seront en action lors d’un gala de l’organisation TKO, au mois de février, contre des adversaires qui restent à déterminer.

À sa dernière sortie, au mois d’août, à Montréal, Généreux s’est incliné par étranglement arrière face à Charles Jourdain.

«Kevin a beaucoup appris de cette défaite. Sa discipline de vie est à point. Il a compris qu’il doit toujours être au gym, même quand il n’est pas en camp d’entraînement. Aujourd’hui, il est motivé et concentré sur la tâche. Je suis convaincu qu’il va revenir en force», s’est dit d’avis Yanick Bergeron.

«À son dernier combat, Kevin était prêt, mais la coupe de poids avait été difficile. C’est pourquoi il ne se battra plus jamais à 150 livres. Ça l’avait désavantagé au chapitre de l’énergie. Il sera de retour à 155 livres», a ajouté l’entraîneur drummondvillois.

De son côté, Virgile Beaulieu est en action chez les 185 livres. «De l’entraînement, Virgile en mange! Il est très intense dans le gym il a attend chaque entraînement avec impatience. C’est un athlète complet. Ses racines sont dans le kickboxing, mais il a beaucoup amélioré son jeu au sol au cours des dernières années. Peu importe si le combat reste debout ou au sol, il va être solide», a conclu Yanick Bergeron.

Mentionnons en terminant que le collège Team Bergeron sera le théâtre du gala «BFL 54 : le retour des guerriers», le 15 décembre, à compter de 18 h. Pas moins de 14 combats de boxe et de kickboxing amateur sont au menu.

Partager cet article