Le thé à la saveur anglaise

Le thé à la saveur anglaise

Marc-Jessie Gagnon se fera un plaisir de faire découvrir le protocole du thé à ses clients.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

COMMERCE. Un entrepreneur originaire du Saguenay vient d’ouvrir un tout nouveau commerce au centre-ville de Drummondville lequel propose à la clientèle de vivre une expérience vieille de plusieurs siècles : le thé à la «british».

Il s’appelle Marc-Jessie Gagnon. Il est un entrepreneur excentrique et extraverti arrivé de Montréal, par amour, pour suivre son conjoint qui a obtenu un poste dans la région. Tombé sous le charme des Drummondvillois, il a tôt fait de plancher sur un projet différent à partir de sa passion pour le thé.
«Quand je suis arrivé ici, je suis allé rencontrer les commerçants du coin. Tout le monde a été d’une extrême gentillesse. J’ai vraiment été impressionné par la collaboration des différents intervenants et ça m’a encouragé dans mon projet. Il n’y a pas de compétition en soi même si d’autres commerces offrent du thé à proximité», a-t-il exprimé, qui a consacré les quatre derniers mois dans ce projet.
M. Gagnon a appris à mieux connaître le thé lors de plusieurs voyages et apprentissages autodidactes. Designer de métier, il a tenu à mettre une touche «vintage» au décor, et il a très bien réussi. Quelques salons et des tables plus intimistes sont aussi mis à la disposition des clients et ce, dans une ambiance feutrée.
«J’ai toujours aimé le thé. J’ai voulu créer le style «british» du thé d’après-midi avec une ambiance unique. Tout le mobilier, qui sera aussi à vendre, a été acheté à la pièce. J’ai plusieurs services de porcelaine et les accessoires nécessaires au service du thé. Pas besoin de vous dire que j’ai défoncé mon budget!», a-t-il raconté en riant aux éclats.
Outre la consommation de produits divers tels que les «scone» et les sandwichs aux concombres, les clients pourront en apprendre davantage sur le thé, qui connaît une popularité grandissante au Québec.

Le salon offre différents espaces pour la consommation du thé.

«Je vais faire de l’éducation auprès des amateurs. Parfois, ils sont gênés de ne pas connaître le protocole, mais je vais me faire un plaisir de tout expliquer», a ajouté M. Gagnon qui met aussi quelques livres sur le sujet à la disposition des clients.
Enfin, Un thé de Mark offrira la possibilité aux artistes émergents d’exposer des œuvres sur les murs du salon.
«Et ce n’est pas fini, j’ai plusieurs projets en tête, mais je ne dévoilerai rien pour le moment», a conclu l’entrepreneur.