L’usine Sylvania mettra la clé sous la porte

L’usine Sylvania mettra la clé sous la porte

Crédit photo : Archives

L’usine Ledvance, autrefois connue sous le nom de Sylvania Electric, fermera ses portes en décembre prochain.

«Cette annonce qui touche 59 emplois de qualité est un dur coup pour nos membres et leur famille», a commenté le directeur adjoint, John Caluori. Le syndicat savait que les affaires n’allaient pas bien puisqu’en août dernier déjà, l’employeur avait procédé à la mise à pied de 30 salariés. Après cette annonce de licenciement, sachant que le marché de la lampe fluorescente traditionnelle est en déclin au profit du DEL et que c’est le cœur de la production de cette usine, le syndicat Unifor a d’ailleurs entrepris des démarches pour développer d’autres produits.

«Nous avons eu des discussions avec l’employeur pour explorer la mise en place de nouvelles niches de production pour notre usine. Nous avons même fait intervenir le cabinet de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade afin de soutenir la démarche. Nous étions justement en attente d’une réponse de l’employeur. C’est certain que cette annonce nous déçoit», a expliqué M. Caluori. M. Caluori craint même que l’échéance de décembre ne puisse être respectée, puisque sachant que l’usine fermera au cours des prochains mois, les travailleurs chercheront un autre emploi d’ici là. «Le marché du travail est quand même bon.»

Ledvance (Sylvania) 2017.

Simon Dubois, président su syndicat, a précisé la nouvelle. «On nous a annoncé ça hier (jeudi) en fin de journée lors d’une rencontre avec tous les employés de l’usine. C’est une fermeture définitive pour la fin de l’année 2018, au plus tard le 31 décembre. Ça été quand même bien accueilli, ce n’est pas une grosse surprise. On savait tous, depuis les premiers licenciement l’été dernier à la suite de la perte d’un contrat majeur, que ça s’en venait. On ne savait juste pas quand. La production des fluorescents traditionnels est en chute libre. C’est ce qui nous amène à cette décision de l’entreprise. C’est dommage, car ce sont de bons emplois avec de bons salaires qui seront perdus» a exprimé l’homme qui cumule 20 ans d’expérience chez Ledvance.

Simon Dubois, président du syndicat.

Le syndicat déplore vivement la décision du consortium chinois qui possède l’usine alors qu’ils ont préféré mettre la clef dans la porte et transférer la production dans une de leurs installations situées dans la ville de Versailles au Kentucky aux États-Unis. Le syndicat se demande s’il ne s’agit pas là d’une autre conséquence des politiques protectionnistes du gouvernement américain.

L’usine Ledvance de Drummondville a été fondée à l’origine sous le nom de Sylvania Electric en 1949. Elle a employé près de mille salariés au plus fort de ses activités. Elle est passée sous le contrôle d’Osram avant d’être vendue à un consortium chinois dont fait partie la compagnie MLS CO.

Avec la collaboration de Josyane Cloutier