L’environnement à l’honneur à la dernière séance du conseil municipal

L’environnement à l’honneur à la dernière séance du conseil municipal

Alexandre Cusson.

Crédit photo : Archives Ghyslain Bergeron

Stationnements incitatifs

Par ailleurs, les élus drummondvillois ont adopté lundi soir, lors d’une séance régulière du conseil municipal, une résolution qui rendra disponible un espace d’environ 10 cases de stationnement incitatifs pour les citoyens qui souhaiteraient faire du covoiturage. Les stationnements du parc des Voltigeurs et de l’Olympia Yvan-Cournoyer ont été choisis. Rappelons qu’en février dernier, le Conseil régional en environnement du Centre-du-Québec, à la suite d’un forum portant sur la mobilité durable, avait pointé cette solution pour diminuer la dépendance au pétrole.

L’objectif est supporté par la MRC de Drummond et la Ville de Drummondville. Cette dernière entend aussi solliciter le ministère des Transports pour que celui-ci procède à l’installation d’une signalisation d’acheminement vers les stationnements incitatifs sur les voies d’accès sous leur responsabilité.

Plus de 200 arbres ont été plantés

Toujours dans le domaine de l’environnement, le maire Alexandre Cusson n’a pas manqué de souligner, lundi soir, que la Ville de Drummondville a planté, au cours des derniers jours, pas moins de 203 arbres sur la rue Cormier, une artère qui a fait l’objet d’importants travaux de réfection. Ils sont en voie d’être complétés, par ailleurs.

Changements climatiques

Enfin, à la période des questions, le citoyen Alain D’Auteuil a demandé au maire Cusson si la Ville de Drummondville avait réfléchi à la possibilité de faire comme d’autres villes québécoises, par exemple Montréal, et d’adhérer au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), une organisation créé par l’ONU il y a 30 ans. «Il y a environ 150 municipalités qui appuient le mouvement qui est en train de prendre vie au Québec. On parle de citoyens qui se mobilisent pour demander aux municipalités que soit décrété l’état d’urgence climatique. Ils souhaitent qu’elles agissent plus rapidement et concrètement en matière de lutte contre les changements climatiques. J’aimerais savoir si Drummondville pourrait se joindre au mouvement», a indiqué le citoyen au micro.

À cette question, le maire de Drummondville a répondu :

«On va faire l’analyse. J’ai eu une discussion avec le conseiller John Husk à ce sujet peu avant l’assemblée (lundi soir). Vous comprendrez donc qu’il est trop tôt pour déposer et adopter quoi que ce soit au conseil. Il faut regarder ce que ça représenterait pour la Ville de Drummondville. Si c’est seulement de prendre une résolution qui ne veut rien dire, probablement qu’on ne le fera pas. Cependant, si c’est significatif et que c’est réaliste d’emboîter le pas, on va le faire. Nous en ferons l’analyse au cours des prochaines semaines.»

La prochaine séance du conseil municipal aura lieu le 19 novembre prochain.