Ils sont multimillionnaires!

Ils sont multimillionnaires!

Les grands gagnants ne se connaissaient pas avant aujourd'hui.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

Par Jean-Pierre Boisvert et Frédéric Marcoux (redaction@journalexpress.ca)

LOTO-QUÉBEC. Magique! Tout simplement magique ce rassemblement de 10 nouveaux millionnaires drummondvillois qui ne se connaissaient pas avant d’apprendre qu’ils allaient se partager un magot de 60 millions $.

C’est Loto-Québec, spécialiste des célébrations, qui a organisé l’événement, permettant aux nombreux médias présents d’entendre les premières réactions de ces personnes chanceuses, sourires aux lèvres évidemment.

L’animateur bien connu Yves Corbeil a d’abord remis un chèque de 600 000 $ à la pharmacienne Stéphanie Benoit, puisque c’est chez Jean Coutu, 350 du boulevard Saint-Joseph, qu’a été vendu le fameux billet en formule de groupe en prévision du tirage du 8 juin dernier.

Stéphanie Benoit, de la pharmacie Jean Coutu. (Photo Ghyslain Bergeron)

«On est content que ce soit gagné ici, à Drummondville. Il y a des gens qui sont venus nous rencontrer pour nous raconter comment ils avaient pris possession du billet chanceux. On s’implique beaucoup dans différentes activités comme celles de la Fondation Heriot et la Société d’Alzheimer et on va continuer de redonner à la communauté. Et avec notre récent déménagement, c’est certain que ça va aider!», a indiqué Mme Benoit.

Les gagnants

André Gauthier

André Gauthier souhaite avant tout profiter de son prix en passant du temps de qualité en famille.

André Gauthier, grand gagnant.

«La caissière qui a validé mon billet à l’épicerie a paniqué pas mal plus que moi, relate-t-il avec le sourire. Elle est partie en courant voir la gérante. Elle m’a dit qu’elle ne pouvait pas me donner ce montant-là en argent aujourd’hui».

Le gagnant a joué un vilain tour à ses enfants. Il les a invités à la maison, prétextant devoir planifier ses arrangements funéraires. Ses enfants s’attendaient au pire; ils sont venus sans leur conjoint. André Gauthier les a finalement rassurés en leur annonçant la bonne nouvelle avec le sourire aux lèvres.

Le Drummondvillois à la retraite demeure calme malgré tout. Il ne prévoit pas faire de folles dépenses.

«Ça ne me dérange pas trop. Je vais partager ça avec mes enfants, ma femme et mes petits-enfants. On va s’acheter de quoi pour se réunir en famille. On avait déjà ce projet-là avant. On veut pouvoir profiter de la vie et s’amuser ensemble.»

Gilles Giguère

Gilles Giguère. (Photo Ghyslain Bergeron)

«C’est un beau problème et ça change beaucoup de choses dans une vie, souligne M. Giguère qui demeure également à Drummondville. Les projets ont moins de limites avec l’argent pour les réaliser.»

Le nouveau gagnant a changé de voiture, sans toutefois l’acheter flambant neuve. Il prévoit également acquérir une chaloupe sous peu.

«On va en profiter se gâter un peu jusqu’à un certain point et profiter de la vie», résume le nouveau gagnant qui souhaite vivre longtemps et en profiter pleinement.

Louise Garneau et Daniel Robitaille

Louise Garneau et Daniel Robitaille. (Photo Ghyslain Bergeron)

Le couple drummondvillois à la retraite âgé dans la soixantaine compte profiter pleinement de leurs 6 M$.

«On veut surtout faire des voyages, s’acheter une maison sur le bord du fleuve et s’acheter des affaires pour se gâter», énumère Louise Garneau.

Louise Garneau et Daniel Robitaille vont profiter de la vie. Ils n’ont pas encore pleinement réalisé ce qui se produit.

«On va se donner du temps un peu, on est encore sous le choc, mentionne Louise Garneau. On n’y a pas cru! On a vérifié le numéro au moins 25 fois. Cela n’a pas de bon sens! À notre âge, notre vie est faite et on veut en profiter maintenant et non dans 10 ans».

France Bergeron-Savoie

France Bergeron-Savoie. (Photo Ghyslain Bergeron)

Elle est de Drummondville. «Je suis retraitée. Je vais attendre un peu avant de prendre de grosses décisions. Mais chose certaine, je vais m’acheter un gros tracteur pour travailler sur ma terre».

Céline Mailhot et Sylvain Cusson

Ce couple de Drummondville était accompagné de leur deux filles, Vicky 31 ans et Annick 35 ans, qui deviennent aussi des gagnantes.

La famille Cusson. (Photo Ghyslain Bergeron)

«Comme premier projet, nous irons voir Miki et Mini», a confié Céline Mailhot en parlant des deux personnages de Walt Disney où ils amèneront leurs petits-enfants. «Nous avons la chance de vivre ça en famille, avec nos deux filles, et ça c’est très spéciale», a commenté le papa. «Oui, on le réalise», ont fait savoir les filles. «Nous sommes bien entourées».

 

André Goupil et Denise Bolduc

André Goupil et Denise Bolduc. (Photo Ghyslain Bergeron)

 

«Quand j’ai entendu la cloche sonner lorsque j’ai fait vérifier mon billet, j’ai demandé : je gagne quoi? Un billet gratuit? On m’a dit 6 millions $», a raconté Denise. «Moi, d’enchaîner André, j’ai fait ma première dépense ce matin. Je me suis acheté une paire de bas à la Justin Trudeau. Ça coûte six fois le prix d’une paire de bas ordinaire». Il a ajouté : «Mais mon premier bonheur a été de savoir que mon épouse me donne la moitié de son prix. Je sais qu’elle veut faire des voyages. Moi je vais garder les animaux».

Angèle Cusson

Angèle Cusson. (Photo Ghyslain Bergeron)

Elle réside à Saint-Joachim. «Les plans que j’ai sont dans les airs. Je vais y réfléchir. Je vais me gâter, entre autres avec des massages», a raconté la retraitée qui a travaillé 26 ans à la Denim Swift. «Le plus drôle, c’est que j’avais rêvé à ça (devenir millionnaire)», a-t-elle confié. Ce qui a fait dire à Yves Corbeil : «Les rêves prémonitoires existent».

 

 

Christiane Picotin

Christiane Picotin. (Photo Ghyslain Bergeron)

«J’ai d’abord partagé la nouvelle avec mes frères, mes sœurs et mes enfants. Le premier que j’ai appelé en sortant du dépanneur c’est mon fils à Québec. Je pleurais. Il ne comprenait pas ce que j’essayais de lui dire. Ma sœur aussi a pleuré beaucoup. Je crois qu’elle a arrêté seulement hier après-midi! Mon premier achat, ce sera un bon matelas. J’avais l’intention de faire réparer mon auto, mais là je pense que je vais laisser faire… je vais m’en acheter une neuve», affirmé celle qui a travaillé 16 ans chez Data Gestion Communications.

Daniel Devin et Chantale Roy

Le couple Devin-Roy.

Le couple a l’habitude d’acheter des billets de loto seulement quand le gros lot est important. «J’ai vu sur Facebook que c’était un groupe de 10 qui avait gagné, mais je n’étais pas capable de vérifier les billets, l’application était défectueuse. J’ai regardé les billets manuellement et c’est là que j’ai vu qu’on avait gagné. On a l’intention de se payer du bon temps en famille, c’est ça le plus important pour nous», a exprimé le couple.

 

Entrevue avec Yves Corbeil à lire ici.