Vaccination : Québec observe une baisse d’inscriptions chez les personnes handicapées et les proches aidants

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
Vaccination : Québec observe une baisse d’inscriptions chez les personnes handicapées et les proches aidants
Plusieurs groupes ont accès à la vaccination jusqu'à présent. (Photo : Ghyslain Bergeron)

NATIONAL. Le premier ministre du Québec François Legault a incité les personnes handicapées et les proches aidants à prendre un rendez-vous pour se faire vacciner, après avoir constaté une baisse du taux d’adhérence dans ces groupes.

Rappelons que depuis aujourd’hui, les personnes présentant une incapacité motrice, intellectuelle, de la parole ou du langage, visuelle, auditive ou associée à d’autres sens, ou encore, liée à un trouble du spectre de l’autisme ont l’autorisation de se faire vacciner. Une personne proche aidante – faisant partie de cette clientèle – peut également prendre rendez-vous.

Le premier ministre a encouragé cette clientèle à participer à l’effort de vaccination. «On n’a pas vu beaucoup d’inscriptions ce matin. Bientôt, le ministre de la Santé va ouvrir la vaccination à tous les Québécois. Si vous voulez passer devant les autres, c’est important [de prendre un rendez-vous]. C’est normal que les personnes handicapées et les proches aidants passent devant les autres», a-t-il exprimé, en conférence de presse, mardi, accompagné d’Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, et Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le premier ministre François Legault lors de la conférence de presse. (Photo: capture d’écran)

M. Dubé a souligné que les travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion, comme les enseignants et les policiers, peuvent aussi bénéficier de la vaccination. «Je les vois les statiques toutes les heures. Il y a encore pas mal de rendez-vous pour tout le mois de mai. C’est 900 000 rendez-vous qu’on a ajoutés pour le mois de mai», a-t-il souligné.

Dès demain, M. Legault affirme que les femmes enceintes pourront également prendre rendez-vous. «C’est important de s’inscrire rapidement avant qu’on ouvre la vaccination de masse», a-t-il répété.

Jusqu’à présent, la population québécoise est vaccinée à 33%, informe le premier ministre. «On est deuxième au Canada après la Saskatchewan. On est avec un taux plus élevé que les grandes provinces comme Toronto, l’Alberta et la Colombie-Britannique.»

Malgré cette progression, il y a encore du chemin à faire, a poursuivi M. Legault. «Ça va bien, mais on n’a pas l’immunité communautaire qui est nécessaire pour être capable d’ouvrir. Le ministre de la Santé est très confiant qu’on va arriver à notre objectif, que 75% des personnes éligibles soient vaccinées d’ici le 24 juin.»

À la fin de la conférence de presse, M. Arruda a fait savoir qu’un premier décès lié au vaccin est survenu. «C’est avec tristesse que je tiens à vous annoncer qu’on a notre première patiente qui est décédée d’une thrombose cérébrale suite à une vaccination d’AztraZeneca», a-t-il exprimé en offrant ses condoléances à la famille.

«C’est un événement qui est rare. On savait que ça risquait d’arriver. On a environ un risque sur cent mille doses. Actuellement, c’est le premier décès. Je pense que c’est le premier décès déclaré au Canada, à ma connaissance. C’est un phénomène attendu, mais le risque à la maladie fait que la vaccination reste encore un élément. On a mis une limite de 45 ans pour ce vaccin», a-t-il conclu.

Partager cet article