La Salle Gaston Mandeville se refait une beauté et change de nom

La Salle Gaston Mandeville se refait une beauté et change de nom
L’Espace Mandeville est une nouvelle salle de spectacle au centre-ville de Drummondville. (Photo : gracieuseté)

CULTURE. Anciennement connu sous le nom de la Salle Gaston Mandeville, l’Espace Mandeville a eu droit à une cure de rajeunissement. L’inauguration de la salle de spectacle au goût du jour avait lieu jeudi soir dernier.

«Nous avions deux options : laisser l’endroit dépérir et en faire un genre d’entrepôt pour La Piaule ou le rénover afin qu’il serve comme lieu de rassemblement pour toute la population. C’est une salle avec un grand potentiel», explique Francis Lacharité, directeur général du refuge La Piaule à qui appartient l’espace. L’organisme a finalement choisi la deuxième option.

Ajout d’une loge pour les artistes et d’un système audio permanent, réaménagement de la scène et du bar et rafraîchissement de l’état des lieux font partie des travaux effectués.

Samuele Mandeville a dit quelques mots à propos de son père, Gaston Mandeville, lors de la soirée d’inauguration.

Pour M. Lacharité, il allait de soi que le nouvel espace, situé sur la rue Dorion au centre-ville, reste associé à Gaston Mandeville, un artiste drummondvillois décédé en 1997. «Gaston Mandeville était un marginal qui croyait en ses rêves. Pour nous, il représente un message d’espoir inspirant pour les gens que l’on côtoie à La Piaule», rapporte-t-il.

La Piaule promeut la culture

Lors de la soirée d’inauguration de l’Espace Mandeville, La Piaule a également dévoilé une programmation qui offrira des spectacles en chanson et humour. «Notre souhait serait de continuer dans cette branche, soit de mettre la culture de l’avant», fait savoir Francis Lacharité. Dans les prochains mois, les humoristes Louis T et Guillaume Pineault, le groupe Come Together — un hommage aux Beatles — et plusieurs autres artistes fouleront les planches.

Il est aussi possible de louer l’Espace Mandeville pour des soirées privées. «La plus-value de cette salle, c’est que ceux qui la louent posent un geste de solidarité. Tous les profits engendrés par la location sont réinjectés dans la mission de notre organisme qui tente de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables de notre communauté», conclut le directeur général.

De gauche à droite : Francis Lacharité, Jean-Guy René, Nagui Habashi, Monic Mandeville, Marielle Tremblay, Yvon Langevin et Jean-Marie Richard.
Partager cet article