Hugo Houle vise le Tour de France

Hugo Houle vise le Tour de France
Hugo Houle. (Photo : gracieuseté )

CYCLISME. Hugo Houle est de retour en selle et en pleine possession de ses moyens pour attaquer le Critérium du Dauphiné, une épreuve de huit étapes que les cyclistes sur route considèrent comme la dernière préparation en vue du Tour de France.

«C’est la deuxième fois seulement que je fais le Critérium, mais je connais bien les routes. J’habite pas très loin du circuit et j’ai couru à pas mal de reprises dans le coin», a dit le Québécois en direct de la France.

Dimanche, la première étape de 142 kilomètres disputée entre Aurillac et Jussac a été remportée au sprint par le Norvégien Edvald Boassen Hagen. Il a devancé les Belges Philippe Gilbert et Wout Van Aert. Les 60 premiers au classement ont fini dans le même temps que le vainqueur.

«C’était une journée stressante, mais à la fin, ç’a bien été pour nous. Nous avons failli gagner l’étape avec Magnus Cort (37e) qui était dans l’échappée avec six coureurs. L’échappée était dangereuse parce qu’il y avait des gars très forts dedans. Ç’a roulé quand même très vite toute la journée dans le peloton. Malheureusement pour mon coéquipier, il a été repris avec 500 mètres à faire. C’est sûr qu’il était un peu déçu, mais bon, il a essayé et mis de la pression», a expliqué Houle.

L’athlète originaire de Sainte-Perpétue a terminé en 132e place, à 10 minutes 46 secondes de Boassen Hagen dans un peloton de 27 coureurs. «J’ai fait mon travail pour bien placer mes coéquipiers au pied de la dernière montée assez raide de 3,6 kilomètres avec une descente sinueuse et pas mal de virages. Après, je suis rentré tranquille pour économiser mon énergie parce qu’il risque d’y avoir pas mal d’action cette semaine et nous gardons nos forces pour les étapes clés.»

Houle a ajouté que, pour la première étape, l’objectif de l’équipe Astana était de garder leur leader Jakob Fuglsang aux avant-postes pour le classement général. «Il est arrivé sur le circuit final assez satisfait.»

Direction Tour de France?

Hugo Houle.

Pour Hugo Houle, il n’y a aucun doute que tous ses adversaires sont en grande forme à cette préparation générale du Tour de France qu’est le Critérium du Dauphiné. Lui-même a d’ailleurs participé à un camp d’entraînement de deux semaines en altitude en prévision de cette compétition.

«Dans chacune des équipes, tous les coureurs veulent être sélectionnés. Je suis prêt. C’est important de bien performer et de faire de belles courses, parce que c’est là-dessus que nous sommes jugés. La forme est bonne et je ne suis pas inquiet de ce côté. Je fais ce que j’ai à faire et ce que l’équipe me demande, alors il ne devrait pas y avoir de problèmes», a-t-il affirmé.

Victime d’une crevaison

Lundi, Hugo Houle a été victime d’une crevaison en fin de course, voyant néanmoins son coéquipier Jakob Fulsang terminer troisième de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné.

Cette épreuve de 180 kilomètres entre Mauriac et Craponne-sur-Arzon a été disputée en bonne partie sous la pluie et à fond de train comme l’a indiqué l’athlète de Sainte-Perpétue. Ce dernier n’a pas eu à travailler pour aider ses coéquipiers, car sa formation comptait un représentant dans l’échappée.

«Une fois en altitude dans les montagnes, le mercure oscillait autour des 10 degrés. Par contre, nous n’avons pas eu froid avec le gros tempo imposé par l’équipe Ineos. Il y avait une grosse échappée devant avec de bons coureurs comme Julian Alaphilippe et Tom Dumoulin. Pour notre part, nous avions Gorka Izagirre en avant et c’est un bon coureur pour le général, alors c’était une situation parfaite pour nous. Le tempo était si vite qu’une cinquantaine de coureurs avaient été largués après la première montée. Jakob était fort dans le final et termine troisième. C’était une bonne opération pour nous.»

Houle a eu une crevaison à la roue avant en fin d’épreuve, sauf qu’étant donné que tout était sous contrôle devant, il a rallié l’arrivée à son rythme pour finir en 77e place (+13 minutes 43 secondes).

«Mes patrons m’ont dit de rentrer tranquillement afin d’économiser mes forces. La forme est là, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de vraiment la tester. On va tester ça les quatre dernières étapes où il risque d’y avoir pas mal de travail. Les montées seront plus longues et on va compter sur moi, alors je vais rester tranquille d’ici là.»

Le Belge Dylan Teuns s’est imposé devant le Français Guillaume Martin. (Sportcom)

Partager cet article