Un nombre record de militants libéraux à Drummondville

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
Un nombre record de militants libéraux à Drummondville
Le Parti libéral du Québec tient son conseil général à Drummondville pendant tout le week-end. (Photo : Erika Aubin)

POLITIQUE. «Jamais autant de militants se sont réunis pour un conseil général», a fait savoir Pierre Arcand, chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ). C’est que tout le week-end au Centrexpo Cogeco de Drummondville, le PLQ tient son conseil général, un événement qui a comme but «de travailler à reconstruire le parti.»

Il s’agit du premier rassemblement du PLQ depuis sa défaite aux mains du gouvernement caquiste lors des élections provinciales d’octobre dernier. «Le bilan a assez duré. Nous sommes réunis aujourd’hui pour nous retrousser les manches et pour travailler à reconstruire le parti», a lancé la présidente Linda Caron lors de l’allocution d’ouverture.

Ce samedi et dimanche, le PLQ tiendra ateliers, panels et périodes d’échanges avec comme objectif de renouveler les idées du parti. «Les citoyens nous ont dit, le 1er octobre dernier, qu’il fallait faire mieux. Ils veulent rêver. C’est sur cet objectif que nous devons nous concentrer. Il nous faut des propositions qui vont sortir de l’ordinaire et elles se doivent d’être inspirantes», a déclaré M. Arcand devant une foule de 600 partisans.

Sylvie Taylor, représentante régionale du PLQ.

Le PLQ à Drummondville

Par ailleurs, la présidente régionale pour quatre circonscriptions du Centre-du-Québec et présidente de la circonscription Drummond–Bois-Francs, Sylvie Taylor, était sur place pour représenter sa région lors du conseil général.

Ce matin, alors que trois ateliers — enjeux de société, le mode de scrutin et environnement — avaient lieu simultanément au Centrexpo, Mme Taylor a décidé d’assister à celui portant sur les enjeux de société», où il a beaucoup été question de laïcité.

Questionnée à savoir pourquoi ce sujet plutôt qu’un autre, elle a répondu : «C’est à cet endroit que mes militants ont choisi d’aller.» Au terme des discussions, le PLQ a bien l’intention de garder sa position, soit le droit aux libertés individuelles.

Pierre Arcand, chef intérimaire du PLQ.

Course à la chefferie

Une question reste toujours en suspens au sein de ce parti : qui sera le prochain chef du PLQ? Les règles de la course à la chefferie devraient être dévoilées demain.

Si l’ancien ministre libéral Pierre Moreau a confirmé que le poste ne l’intéressait pas, d’autres y ont démontré un intérêt, tels que Dominique Anglade, Marwah Rizqy et Géatan Barrette. Ce dernier, député parrain de Drummondville, attend que quelqu’un le courtise avant de se lancer officiellement dans la course à la chefferie.

Partager cet article