Visite policière dans 11 établissements licenciés de Drummondville

Visite policière dans 11 établissements licenciés de Drummondville
Des visites policières dans des bars pour recueillir des renseignements. (Photo : Archives)

RENSEIGNEMENT ­– Dans la soirée et en début de nuit du jeudi 25 avril, des policiers se sont présentés dans 11 établissements licenciés de Drummondville dans le but d’une concertation contre l’intimidation dans les bars.

Conjointement avec une équipe de renseignement, les agents du poste de la MRC Drummond ont effectué ces visites afin de leur permettre de recueillir des informations et de développer des liens avec les tenanciers et le personnel des établissements. L’objectif est aussi d’augmenter le sentiment de sécurité à l’intérieur de ces établissements. Au total, environ cinq situations concernant des personnes d’intérêts ont été observées.

De plus, des vérifications ont été réalisées dans certains lieux hôteliers afin de faire de la prévention et de la détection auprès de jeunes femmes concernant la prostitution, recueillir de l’information sur les situations d’abus et obtenir de l’information sur le proxénétisme.

À l’initiative de la Sûreté du Québec et en cohérence avec la stratégie provinciale de lutte au crime organisé, l’opération « CIBLER » est déclenchée afin de déployer une présence policière coordonnée, avec des partenaires d’autres services policiers, dans des établissements licenciés.

Toute information sur des établissements fréquentés par le crime organisé ou des trafiquants de stupéfiants peut être rapportée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Rappelons que les objectifs visés par l’opération C.I.B.L.E.R. sont de démontrer la force des corps policiers dans la lutte aux stupéfiants et au crime organisé, déployer une présence policière dans les établissements licenciés, localiser et identifier les individus reliés au trafic de stupéfiants afin de colliger le renseignement criminel et repérer, observer et identifier des acteurs du crime organisé régional. (JPB)

Partager cet article