Une amende salée après une chicane de colocs

Photo de Frederic Marcoux
Par Frederic Marcoux
Une amende salée après une chicane de colocs
Le juge a condamné l’assaillant à payer une amende de 200 $ pour chacun des deux chefs d’accusation. (Photo : (Photo d'archives, L’Express))

JUSTICE. Une chicane de colocs aura coûté 400 $ à un homme âgé de 30 ans, le 15 mars dernier, au Palais de justice de Drummondville.

Le Drummondvillois a plaidé coupable de voies de fait et de menaces de mort à l’endroit de son ancien coloc. Les gestes reprochés remontaient au 4 novembre 2018.

Le fautif était mécontent de voir que son colocataire tardait à ramasser ses biens pour quitter l’appartement.

Le procureur de la Couronne, Me Kevin Mailhiot – précisant que «les deux colocataires ne s’entendaient plus»- a expliqué que le comportement du plaignant qui tardait à ramasser ses biens de l’appartement a mis le trentenaire «en rogne». Il a alors menacé son coloc, avant de le frapper de quatre à cinq coups de poing.

Après avoir entériné la suggestion commune de la défense et de la couronne, le juge Gilles Lafrenière de la Cour du Québec a condamné l’assaillant à payer une amende de 200 $ pour chacun des deux chefs d’accusation. La somme de 400 $ sera payable dans un délai de 12 mois. Le Drummondvillois sera sous probation pour une période de 12 mois. Il lui sera également interdit de communiquer avec son ancien colocataire.

Partager cet article