L’Atelier québécois : des travaux d’agrandissement en cours

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
L’Atelier québécois : des travaux d’agrandissement en cours
La boutique doublera sa superficie. (Photo : Erika Aubin)

COMMERCE. L’engouement pour les produits locaux ne fait plus aucun doute. L’Atelier québécois, une boutique à tendance zéro déchet et destinée aux produits canadiens doublera sa superficie au cours des prochaines semaines.

La boutique située sur la rue Lindsay a vu sa popularité augmenter sans cesse depuis son ouverture en octobre 2017, selon Sophie Jalbert, copropriétaire. Sa collègue Émilie Bluteau et elle ont profité d’un espace libre à côté de leur boutique pour agrandir. Pas moins de 1100 pieds carrés seront ajoutés à la superficie du local.

«La demande est là, en particulier pour les achats en vrac. Pour cette raison, la nouvelle partie servira entre autres à la mise en place d’une épicerie zéro déchet avec des produits biologiques, le plus possible. Les produits biologiques seront assurés par Québec Vrai, un organisme à but non lucratif qui fait de la certification», a fait savoir Sophie Jalbert lors d’une rencontre avec L’Express à même la boutique. 

Selon cette dernière, les Drummondvillois s’intéressent davantage aux produits que l’on retrouve dans sa boutique, dans un souci environnemental.

La boutique aura davantage de stations pour les achats en vrac.

Une mode de vie en changement 

«L’engouement est bien réel. Par exemple, pendant la période du temps des Fêtes, nous avons été déstabilisés tellement il y avait de clients. Nous ne nous attendions pas à ça, nous avons manqué de tout. Pour l’an prochain, toute la planification sera à refaire», a lancé l’entrepreneure, ravie de la situation.  

«Nous espérons grandement que cette façon de consommer ne soit pas seulement une mode. Dans le meilleur des mondes, nous souhaitons que la tendance zéro déchet prenne une ampleur et soit poussée encore plus loin. Déjà, nous remarquons que les gens veulent maintenant apprendre à faire leurs propres produits d’entretien ou d’hygiène», a-t-elle ajouté. 

D’ailleurs, le projet d’agrandissement de la boutique servira à installer un atelier fonctionnel et des cours seront donnés tous les samedis pour apprendre à fabriquer ses propres produits. Mme Jalbert a souligné le désir de louer l’espace en semaine à ceux qui voudront fabriquer des produits écologiques. 

Au départ, les deux femmes se cherchaient un espace de travail pour leurs entreprises. Sophie Jalbert fabrique des produits lavables tels que des sacs à légumes et des sacs à collation tandis que Émilie Bluteau crée des accessoires écologiques au crochet. Elles ont eu une idée d’affaires prospère en permettant aux artisans de vendre leurs produits et en ajoutant des stations pour l’achat en vrac. Pendant les travaux d’agrandissement, l’Atelier québécois reste accessible pour la clientèle. 

Partager cet article