Un voyage salutaire pour Alex Henry Foster

Un voyage salutaire pour Alex Henry Foster
Windows in the Sky d’Alex Henry Foster trône au sommet du palmarès québécois. (Photo : Stéphanie Bujold)

CHANSON. Ce qui devait être un exil au Maroc pour Alex Henry Foster s’est transformé en source d’inspiration pour son album solo Windows in the Sky, lancé il y a seulement quelques jours. Déjà, son œuvre trône au sommet des palmarès devant de grandes pointures comme Marie-Mai, Muse et Imagine Dragons.

L’inattendue histoire à succès a débuté il y a deux ans. Alors que le groupe Your Favorite Enemies (YFE) estimait avoir terminé un cycle musical, Alex Henry Foster a décidé de se retirer à Tanger, au Maroc, pour s’inspirer et travailler sur le prochain album du groupe.

«Les 10 dernières années ont été passablement occupées pour le groupe et comme nous sommes autonomes dans toutes les sphères de la production d’un album, nous étions fatigués. En m’exilant, j’ai pu me plonger dans univers de calme après la tempête YFE. Je me suis senti inspiré et j’ai créé mon album solo», a raconté M. Foster.

Lentement, les textes sont apparus, sans musique. Au fil des collaborations, son collègue Ben Lemelin s’est joint pour créer une mélodie qui collerait bien aux écrits du chanteur. Il a même mis sur pied un studio directement à Tanger.

«Cet album est mon identité. Je ne voulais pas faire porter aux autres membres du groupe mes histoires. Le décès de mon père m’a inspiré et c’est un sentiment personnel. C’est un genre de thérapie, un album pour me délivrer. Mais, avec le temps, ils ont gentiment voulu s’impliquer musicalement», a ajouté Alex Henry Foster qui est présentement en Virginie pour travailler sur d’autres projets.

C’est sans tambour ni trompette que le 9 novembre dernier, il a lancé Windows in the Sky qui comporte huit chansons. Rapidement, l’album s’est hissé dans le top du palmarès québécois.

«Je n’ai pas fait de promotion autour de cet album. Je l’ai dévoilé au Canada en premier pour remercier les gens d’ici et je me suis rendu au Japon pour une écoute. Je me suis fait un cadeau en partageant mes chansons de cette façon, a ajouté M. Foster. Je ne m’attendais pas du tout à ce succès, car je ne l’ai pas fait dans cette perspective, c’était plutôt une démarche artistique. Ce n’est pas le genre de musique qui joue à la radio, surtout pas avec des pistes allant jusqu’à 14 minutes.»

Des projets pour Your Favorite Enemies

Malgré le projet solo de Alex Henry Foster et, entre autres, ses collaborations à des trames musicales de films, YFE n’est pas mort. Le principal intéressé a tenu à préciser l’orientation du groupe qui réside dans l’ancienne église Saint-Simon, à Drummondville.

«On explore tous d’autres choses pour le moment. On va revenir ensemble et pouvoir partager nos émotions. L’unité du groupe est toujours là et je suis certain qu’on pourra sentir la fébrilité de tous quand ce sera le temps», a conclu M. Foster.

Partager cet article