Place aux artistes autochtones à DRAC

Place aux artistes autochtones à DRAC
L’œuvre « Wawanoloath » de Christine Sioui. (Photo : gracieuseté)

CULTURE. DRAC présente l’exposition J’entends ton chaud murmure à travers la brume froide réunissant des œuvres des artistes Glenn Gear, Carla Hemlock et Christine Sioui Wawanoloath, commissariée par Camille Larivée, du 12 novembre au 18 décembre.

Le point de départ de cette exposition collective est le changement de saison – soit la transition entre l’automne et l’hiver – et la rivière Alsig8ntegkw (aussi appelée rivière Saint-François) qui borde la ville de Drummondville. Les artistes qui y exposent explorent les notions de connexion aux saisons changeantes et aux différents cours d’eau qui traversent leurs territoires et communautés à travers les médiums du textile, des murales, des installations et des projections numériques. J’entends ton chaud murmure à travers la brume froide s’inscrit dans le temps cyclique, la mémoire sensorielle et la constellation des relations autochtones.

Camille Larivée a conçu cette exposition comme un moment d’amour enveloppant la brume froide qui s’installe tranquillement à ce moment de l’année, bercé par les histoires et les traditions autochtones qui naviguent comme des ricochets entre les cours d’eau. Les visiteurs pourront être témoins de ce temps circulaire et en mouvement, un espace souverain où la rivière Alsig8ntegkw gelée chuchote à l’oreille qu’il est temps de se laisser bercer par les premières neiges et les univers de ces artistes incroyables.

L’œuvre «In the Arms of the Natural World» de Carla Hemlock. (Photo : gracieuseté)

Trois artistes, trois propositions

L’artiste mohawk Carla Hemlock présente, entre autres, sa plus récente œuvre In the Arms of the Natural World qui conjugue broderies, perlage, transfert photo sur textile et projection vidéo. Adressant l’histoire coloniale des pensionnats autochtones sur l’Île de la Tortue (l’Amérique du Nord actuelle), l’artiste honore les vies volées des jeunes pensionnaires autochtones qui ne sont jamais revenus de ces écoles. «En présentant des vidéos de paysages des quatre saisons où ont été construits des pensionnats, Hemlock s’active à préserver les mémoires collectives autochtones qui ne seront jamais oubliées et enveloppent de chaleur ces âmes précieuses avec ses courtepointes», nous explique Camille Larivée.

L’artiste multidisciplinaire et écrivaine wendat et abénakise Christine Sioui Wawanoloath présente six œuvres récentes qui nous proposent une incursion dans la biodiversité et notre «interreliabilité» avec la faune et la flore. Réalisées dans une variété de matériaux, les œuvres issues de l’univers coloré de Sioui Wawanoloath sont ancrées dans le temps saisonnier et circulaire dans lequel ses personnages sont directement connectés au territoire abénakis et à la rivière. D’ailleurs, tous les titres de ses œuvres sont en langue abénakise, rendant ainsi hommage à la Décennie internationale des langues autochtones 2022-2032 décrétée par l’UNESCO.

L’artiste multidisciplinaire et vidéaste inuk Glenn Gear présente deux œuvres de très grand format, soit la vidéo d’animation Katinngak (Together) et l’installation Papvik | queue de baleine | Whale tail. «Avec ces deux œuvres empreintes d’humour et de mélancolie, Gear nous plonge dans la constellation des relations entre humains, nature et animaux qui peuplent les récits et le territoire du Nanatsiavut d’où provient sa famille paternelle. Nous pouvons sentir le souffle froid de ce territoire qui est au cœur de la vie quotidienne des animaux dessinés par Gear ainsi que des communautés inuit nous rappelant que nous ne sommes et ne serons jamais seuls», explique Camille Larivée.

L’artiste Glenn Papvik a produit l’œuvre « Queue de baleine ». (Photo : gracieuseté)

Une exposition très attendue à DRAC

DRAC prenant place dans un centre de diffusion culturel majeur au Centre-du-Québec et sur un territoire ancestral de la nation abénakise, il était important à leurs yeux de rétablir les inégalités liées à la diffusion des arts et des cultures autochtones – trop peu présentes dans l’histoire de notre centre au cours des quatre dernières décennies. Si J’entends ton chaud murmure à travers la brume froide fait figure de première exposition du genre, elle ne sera certainement pas la dernière. L’exposition est donc très attendue à DRAC – autant du côté de nos publics qu’au sein de notre équipe – où ils se réjouissent de présenter enfin le travail d’artistes autochtones établis sur la scène canadienne et de faire découvrir leur pratique à tous.

Plusieurs actions de médiation seront offertes, afin de créer des ponts entre les pratiques des artistes et le public dans le but de favoriser l’accessibilité du contenu et d’ouvrir le dialogue avec les œuvres présentées. En partenariat avec Camille Larivée, commissaire, DRAC a mis sur pied un centre de documentation dans l’exposition pour découvrir des catalogues d’expositions importantes d’artistes autochtones, mais également pour consulter les contes écrits par l’écrivaine et artiste Christine Sioui Wawanoloath. Tout comme à l’habitude, un coin de médiation pour enfants sera aménagé pour proposer des activités de création en lien avec le travail des trois artistes. DRAC continue d’offrir en tout temps de courtes visites commentées, afin de présenter la démarche des artistes, de discuter des thèmes des œuvres ou encore de répondre aux questions des visiteurs.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le samedi 12 novembre dès 13 h. Artistes et commissaire seront présents pour échanger avec les publics. Une prise de parole officielle aura lieu vers 14 h. L’événement est gratuit et ouvert à tous.

Camille Larivée a conçu l’exposition. (Photo : gracieuseté)

Micro-résidence Instagram

En attendant l’ouverture de l’exposition et dans le but d’en apprendre davantage sur la pratique de Glenn Gear, Carla Hemlock et Christine Sioui Wawanoloath, Camille Larivée fera une micro-résidence sur le compte Instagram de DRAC du 5 au 10 novembre. Du contenu exclusif sera partagé pour faire découvrir l’univers de ces trois artistes. Il restera accessible sur le compte de DRAC même après la résidence.

Ateliers du samedi

DRAC présente deux ateliers du samedi inspirés par les pratiques artistiques des artistes présentés. Ces ateliers s’adressent aux publics de tous âges.

Les ateliers sont répétés deux fois par jour : 10 h à 11 h 30 (pour les familles) et 13 h 30 à 15 h 15 (pour les adultes).

26 novembre 2022 : Atelier de nature morte dessinée avec la technique des « trois crayons » (pierre noire, sanguine et craie blanche sur papier), inspirée par la pratique artistique des artistes présenté·es.

10 décembre 2022 : Atelier de dessin sur tablette numérique inspiré des œuvres de l’exposition.

Pour plus d’informations sur les ateliers ou pour réserver, visitez notre site web DRAC.CA ou contactez la billetterie de la Maison des arts Desjardins Drummondville en appelant au 819 477-5412. (EL)

Partager cet article