Sylvie Laval convoite la mairie de Durham-Sud

Photo de Cynthia Martel
Par Cynthia Martel
Sylvie Laval convoite la mairie de Durham-Sud
Sylvie Laval juge que des dossiers «très importants» doivent être menés à terme. (Photo : Gracieuseté)

ÉLECTIONS. Citoyenne engagée et se disant «déjà familière» avec la plupart des dossiers, Sylvie Laval se présente à titre de mairesse de Durham-Sud. Si elle est élue, elle compte faire évoluer la municipalité.

Depuis cinq ans, Sylvie Laval ne rate aucune séance du conseil municipal de sa municipalité qu’elle habite depuis 23 ans. Elle participe activement au développement de Durham-Sud, notamment en étant responsable du volet communication du Plan de sécurité civile et en siégeant sur les comités Embellissement, Fleurons du Québec, Après-demain et des matières résiduelles.

«Le poste de maire a un rôle important puisqu’il est celui qui donne le « ton » au conseil. Je me suis donc fait un devoir d’assister aux réunions ces cinq dernières années, car je voulais être éduquée, informée et impliquée dans les décisions qui touchent Durham-Sud et ses citoyens. Je suis déjà familière avec la plupart des dossiers et tous me tiennent déjà à cœur. Aussi, cela fait deux ans que je me renseigne auprès de certains maires des autres municipalités sur leurs enjeux et sur le rôle de maire», explique la candidate.

Mme Laval juge que des dossiers «très importants» doivent être menés à terme.

«Actuellement, 50 % du budget est attribué à la voirie. Oui, les routes c’est important, on doit suivre les règles du ministère et on est au Québec, donc on doit déneiger, mais il n’y a pas juste ça dans une petite municipalité. Équilibrer nos investissements est important pour que les jeunes familles aient des services ciblés et des loisirs qui les stimulent et les animent. Il ne faut pas oublier nos aînés, il faut trouver un moyen de ne pas les déraciner, de les garder ici le plus longtemps possible. Il y a aussi l’environnement et l’agriculture alors que 65 % de notre territoire est agricole», énumère celle qui a été gestionnaire dans le domaine pharmaceutique durant 40 ans.

Si elle affirme que le présent conseil a assuré une saine gestion de la municipalité, Mme Laval constate néanmoins qu’il y avait un manque d’écoute et de communication.

«Je tiens absolument à ce que tous les membres de notre communauté des plus jeunes au moins jeunes sentent qu’ils sont entendus et représentés. Je souhaite créer une culture qui soit réceptive à l’évolution et à l’innovation et qui permette à tous d’explorer des idées nouvelles et d’en parler ouvertement. Il faut que les citoyens s’identifient à leur municipalité, qu’ils y soient heureux, veuillent y participer et veulent y rester», soutient la candidate âgée de 68 ans.

Sylvie Laval dit vouloir préconiser la collaboration, l’ouverture d’esprit, le débat et les échanges d’idées constructives, et ce, dans l’intérêt de ses concitoyens.

«Je souhaite faire partie de la solution, dans le respect et l’honnêteté et dans le respect des règlements et des lois. Je suis convaincue que je peux grandement contribuer à une évolution que je juge essentielle», conclut-elle, en se qualifiant comme étant une femme débordante d’énergie et qui aime passer à l’action.

Les élections municipales se tiendront le 7 novembre. À Durham-Sud, Jean-François Lemieux est également candidat à la mairie.

Partager cet article