«Je crois que ça va devenir la norme» – Patrice Desautels

«Je crois que ça va devenir la norme» – Patrice Desautels
Patrice Desautels. (Photo : Ghyslain Bergeron)

COVID-19. Patrice Desautels est propriétaire de Chapiteaux Centre-du-Québec. Au moment où il perdait la plupart de ses contrats estivaux en raison de l’interdiction de tenir des rassemblements, une proposition est venue donner un nouveau souffle au sein de son entreprise : des lavabos temporaires installés à l’entrée des trois marchés d’alimentation IGA de Drummondville.

Il y a à peine deux semaines, un scénario catastrophe pointait à l’horizon pour Patrice Desautels. Sa compagnie, spécialisée dans la location de chapiteaux, de chaises et de tables, voyait rapidement ses clients annuler les réservations des prochains mois en raison de la pandémie de la Covid-19 qui touche la planète. Mais, un appel téléphonique a changé la donne.

«Martin (Ruel), propriétaire des IGA de la région, m’a demandé si j’avais des stations de lavage pour les mains que je pourrais installer aux entrées des épiceries. Comme j’offre ce service, j’ai rapidement pu lui faire la livraison de plusieurs stations qui utilisent des réservoirs d’eau que le client doit pomper avec son pied», a mentionné M. Desautels.

Patrice Desautels.

L’intérêt pour le produit était tel qu’une douzaine de modules ont été loués en un rien de temps.

«Après avoir installé ça, je regardais les gens aller et je me suis dit qu’il fallait aller plus loin. J’ai donc convaincu Martin de procéder à l’installation de structures permanentes en acier inoxydable et des robinets à détection de mouvements qui fournit l’eau courante. Il a accepté tout de suite et il est ainsi devenu le premier épicier au Québec à avoir ce genre de station sanitaire à l’entrée de ses épiceries. Je crois que ça va devenir la norme dans les prochaines années», a précisé l’entrepreneur drummondvillois.

D’autres initiatives locales

Au début de la crise, déjà des entreprises ont effectué des démarches afin de protéger leurs employés. C’est le cas de GEA farm de Saint-Nicéphore. «J’ai installé des chapiteaux pour que les employés puissent, entre autres, respecter la distanciation sociale lors des pauses et des heures de repas. Ils ont réagi rapidement. Dans les prochains jours, je procéderai à la mise en place des stations de lavage de mains temporaires dans des entreprises du Groupe Soucy, chez Siemens et dans une ressource de Saint-Charles», a ajouté Patrice Desautels.

Partager cet article