Drummondville ne sauvera pas les Jeux de 2019

Drummondville ne sauvera pas les Jeux de 2019

Hôtesse des Jeux du Québec en 2015

JEUX DU QUÉBEC. À moins de 18 mois de la finale hivernale des Jeux du Québec de 2019, aucune ville ne s’est encore manifestée pour organiser l’événement. Sollicitée par Sports Québec, la Ville de Drummondville a rapidement décliné cette offre aux allures d’appel à l’aide.

Ayant accueilli les Jeux à l’hiver 2015, Drummondville détient toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir cette grande célébration de la jeunesse sportive québécoise.

Depuis le désistement de la MRC de la Vallée-de-l’Or, en Abitibi-Témiscamingue, toutes les communautés de la province répondant à ces critères ont été approchées par Sports Québec au cours des derniers mois. Les villes de Saguenay, Gatineau et Salaberry-de-Valleyfield auraient toutefois refusé de se porter volontaire pour sauver les Jeux. Pour la première fois de son histoire, la compétition multisports née en 1971 pourrait donc être forcée de prendre une pause.

Questionné à ce sujet par L’Express, le maire Alexandre Cusson a expliqué la décision du conseil municipal drummondvillois par des contraintes de temps et budgétaires.

«En 2015, on a vécu tout ce que ça implique d’accueillir les Jeux. On s’était préparé longtemps d’avance. On avait eu le temps d’aller chercher le financement nécessaire afin de boucler un budget équilibré. C’est pourquoi on n’a pas d’intérêt pour accueillir les Jeux en 2019. On pense que c’est rendu au tour d’autres villes de le faire», a-t-il fait savoir.

Bien qu’elle ne soit pas prête à organiser les Jeux d’hiver pour une deuxième fois en quatre ans, Drummondville souhaite toujours recevoir une finale estivale dans un avenir plus ou moins rapproché.

«Si on nous avait proposé d’organiser les Jeux d’été, on y aurait pensé plus sérieusement. On veut offrir la chance à nos clubs de sports d’été de vivre cette expérience. Il est encore trop tôt pour fixer une date, mais chose certaine, on n’attendra pas 30 ans pour déposer notre candidature», a dit Alexandre Cusson.

La rivière Saint-François, la piste de BMX du parc des Voltigeurs, les terrains de tennis en terre battue du parc Laurent-Bernier et la piste d’athlétisme du complexe Marchand figurent parmi les plateaux sportifs qui permettraient à Drummondville d’accueillir les Jeux d’été.