Sections

30ans, ça se fête en grand

Publié le 13 juillet 2017

Andréanne Fafard, Bianca Sévigny, Sylvain St-Onge, Stéphanie Benoit, Richard Danis et Guillaume Pariseau sont de l'équipe permanente de la CDC Drummond.

©Gracieuseté CDC Drummond - Photographie Christine

COMMUNAUTAIRE. En juin dernier, 220 personnes, ayant marqué de près ou de loin l’histoire de la Corporation de développement communautaire Drummond (CDC) à travers les 30 dernières années, étaient réunies à la salle Le Royal de la rue Saint-Marcel, à Drummondville.

Les convives ont partagé un repas gourmand et ont pu se divertir par une animation dynamique entrecoupée de prises de paroles soulignant les moments forts de l'histoire de la CDC.

Si la CDC Drummond agit par et pour ses membres, force est d’admettre qu’elle est également reconnue pour son travail de partenariat avec les différentes instances sociales, politiques et économiques de la MRC Drummond. La diversité et la qualité des invités présents lors de la soirée de célébration en étaient la preuve. Non seulement la plupart des 72 organismes membres de la CDC Drummond étaient représentés, mais étaient également présents Ève-Isabelle Chevrier de la Table nationale des CDC, Alexandre Cusson, maire de Drummondville et qui était accompagné de plusieurs des conseillers municipaux, François Choquette, député fédéral de Drummond, André Lamontagne, député de Johnson et Sébastien Schneeberger, député de Drummond-Bois-Francs.

Ces derniers ont tous eu de bons mots lors de leur prise de parole. François Choquette et Sébastien Schneeberger ont souligné l’importance d’un financement adéquat et récurrent pour les organismes communautaires qu’il faut percevoir comme un investissement dans la communauté et non comme une dépense. André Lamontagne a remercié le travail précieux fait par les travailleurs du communautaire affirmant qu’il n’y a pas de milieu plus près de la réalité et des besoins des gens. Dans un discours empreint d’humour, Alexandre Cusson a quant à lui pris soin de souligner le travail exceptionnel fait par Sylvain St-Onge, directeur de la CDC Drummond, au cours des quinze dernières années.

Andrée Ouellette, présidente du conseil d’administration de la CDC Drummond, a rappelé que celle-ci «est née de la volonté des organismes communautaires du milieu de se regrouper afin de se faire reconnaître et de créer une force de représentation. Passant de 30 organismes communautaires membres lors de la fondation en 1987, le «membership» en compte aujourd’hui 72, comprenant des groupes qui œuvrent dans des champs d’activités aussi divers que : action bénévole, aide et entraide, jeunesse, défense de droits, employabilité, environnement, famille, immigration, loisirs communautaires, sécurité alimentaire, etc. La CDC Drummond se donne comme objectif, non plus seulement d’additionner les forces de ses membres, mais de les multiplier afin que la portée des actions de tous s’en retrouve accrue.» Les CDC regroupent maintenant plus de 2700 groupes communautaires au Québec.

30 ans qui n’ont pas été un long fleuve tranquille

Loin d’être innocent, le choix de la thématique de la soirée, la croisière en mer, a mis l’emphase sur les joies de l’aventure, mais également sur les nombreux défis que l’action communautaire comporte. Le financement public insuffisant, les préjugés tenaces, les bénévoles difficiles à recruter, les missions parfois moins «glamour» que d’autres, l’épuisement des travailleurs sont tous des enjeux nommés par Sylvain St-Onge lors de son discours de clôture. Il a également rappelé que «C’est pour ça que l’on travaille dans un regroupement, c’est parce que chacune de ces difficultés ou faiblesses humaines est sublimée par l’aide, le soutien, la réponse que les groupes apportent aux personnes. La CDC Drummond et ses équipes ont été là, sont là et seront là pour soutenir, outiller, appuyer dans toute la mesure de ses capacités pour faire en sorte que les groupes communautaires puissent encore davantage se consacrer aux autres.» (GB)