Ils passeront 35 heures dans la nacelle du camion-échelle


Publié le 19 mai 2017

Mathieu Girouard passera les 11 premières heures dans la nacelle du camion-échelle.

©TC Media - Ghyslain Bergeron

DÉFI. Les pompiers de Drummondville tiennent un échelle-o-thon au profit de la dystrophie musculaire depuis 6 h ce matin jusqu’à 17 h samedi dans le stationnement du  Maxi Drummondville.

Marc-André Côté, Jean-Marc Péloquin, Mathieu Girouard, Steve Gaudreau et Jérôme Bujold ont mis la main à la pâte pour faire monter l'échelle tôt vendredi matin.
TC Media - Ghyslain Bergeron

Les citoyens sont invités à se rendre sur place afin de faire un don et saluer les pompiers qui s’alterneront tout en haut de l’échelle du camion durant 35 heures. Il y aura aussi le kiosque du service incendie, la maisonnette éducative sur les feux de cuisson, un jeu gonflable (si la température le permet) une vente de hot-dogs et de billets de tirage ainsi que plusieurs surprises.

Défi Gratte-Ciel

TC Media - Ghyslain Bergeron

L’équipe de Drummondville relèvera pour une cinquième année le costaud défi Gratte-Ciel  où pompiers, policiers, ambulanciers et une centaine de citoyens graviront, le 2 juin prochain, les 1125 marches des 48 étages de la Tour de la Bourse, à Montréal. Cette activité, qui en est à sa 20e année, est au profit des personnes atteintes de dystrophie musculaire. Unique au Québec, ce défi est un exploit sportif pour lequel les participants collectent des fonds au profit de Dystrophie musculaire Canada. Drummondville y sera représenté par une dizaine de membres du Service de sécurité incendie de Drummondville accompagnés de plusieurs conjointes.

«Cette année encore, en plus de gravir les marches de l’imposant immeuble, nous relèverons un second défi.  Permettre au jeune Hubert d’atteindre le sommet avec nous,» a expliqué Steve Gaudreau, lieutenant au service incendie.

À l’aide d’une civière-chaise, les pompiers drummondvillois vont se relayer afin de gravir les étages et permettre au jeune garçon d’atteindre le sommet à leurs côtés. «L’an dernier, nous avons décidé de relever ce défi pour lui et il était là pour nous. Tout au long de notre ascension, Hubert n’a jamais cessé de nous encourager. C’est une vraie source d’inspiration»  a ajouté le lieutenant Gaudreau.

TC Media - Ghyslain Bergeron

La dystrophie musculaire est une maladie neuromusculaire caractérisée par une faiblesse et une atrophie progressives des muscles volontaires qui contrôlent les mouvements du corps. À mesure qu'il s'affaiblit et s'atrophie, le tissu musculaire est remplacé par du tissu adipeux et conjonctif.  Quand la tête de ces personnes leur commande de faire un mouvement, leurs muscles ne répondent pas.