Un projet de plus de 25 M$ lèvera sur le boulevard Saint-Joseph

Un projet de plus de 25 M$ lèvera sur le boulevard Saint-Joseph
Jacinthe et Paul Parenteau de RE/MAX Élite (aux extrémités) ont travaillé en étroite collaboration avec Antoine Vézina et Raphaël Robichaud-Coderre qui sont à la tête du projet du 700, boulevard Saint-Joseph. (Photo : Ghyslain Bergeron)

AFFAIRES. En vente depuis quelques années, le terrain du 700, boulevard Saint-Joseph, appartenant à la famille Ouellet des Maisons Drummond, a trouvé preneur. Antoine Vézina et Raphaël Robichaud-Coderre, tous deux âgés de 22 ans, seront à la tête d’un important projet qui nécessitera, au bas mot, un investissement de plus de 25 M$ au cours des prochaines années.

Le projet est colossal. Les acquéreurs sont visionnaires. Ce site de prestige, inspiré de ce qui se fait dans les grandes villes, accueillera un immeuble de sept étages abritant entre 60 et 70 appartements, en plus d’héberger des commerces au rez-de-chaussée, selon ce que projettent les deux jeunes entrepreneurs.

«Ils sont incroyables (les entrepreneurs). Ç’a été un dossier qui a nécessité beaucoup de travail. On a mené ce projet sur plusieurs fronts et la Ville de Drummondville a été réceptive. Ça cadre parfaitement avec leur vision de densification. C’est un projet phare que l’équipe Parenteau & fille.s de RE/MAX Élite a mené», a expliqué Jacinthe Parenteau, courtière immobilière.

D’ailleurs, le plan projeté avait été réalisé par le service d’urbanisme de la Ville de Drummondville.

Le bâtiment bénéficiera de trois accès et d’un stationnement sous-terrain.

Antoine Vézina et Raphaël Robichaud-Coderre sont à la tête du projet du 700, boulevard Saint-Joseph. (photo Ghyslain Bergeron)

«La vente incluait les bâtiments déjà existants sur les rues des Cèdres et des Mélèzes. Pour le moment, ils vont rester en place. Il faut aussi préciser que le projet va s’échelonner sur un minimum de trois ans», a ajouté Mme Parenteau.

Pour le moment, la firme Faucher Gauthier architectes est à préciser les plans de l’imposant projet, lequel devra éventuellement être approuvé par la Ville de Drummondville. Le changement de zonage du terrain n’a également pas encore été fait. Les ajustements nécessaires seront apportés lorsque le dossier sera déposé, indique la Ville.

«La Ville souhaite développer cet axe central qu’est le boulevard Saint-Joseph dans une optique de densification. D’ailleurs, c’est une vision qui est tout à fait en lien avec le développement de la mobilité durable à Drummondville, puisque ce boulevard est une artère empruntée par le transport en commun. Nous serons heureux de travailler avec les prochains promoteurs qui proposeront un projet qui va en ce sens», a indiqué Stéphanie Lacoste, mairesse de Drummondville.

Antoine Vézina est originaire de Saint-Louis-de-Blandford, alors que Raphaël Robichaud-Coderre vient de Saint-Majorique, mais habite maintenant à Saint-Pie. Ils sont copropriétaires de Greenpopa, un commerce de collations et boissons exotiques, aussi situé sur le boulevard Saint-Joseph, voisin de la SQDC.

La fin d’une histoire

C’est donc une page d’histoire qui se tourne pour la famille Ouellet. Le fondateur des Maisons Drummond (1957), Jacques Ouellet, avait acheté un premier lot en 1960 pour y établir son entreprise. Maisons Drummond est maintenant située sur le boulevard Industriel, à Saint-Germain-de-Grantham, à la suite d’un investissement de 1,2 M$ en 2014.

Partager cet article