Une bouffée d’air frais pour le milieu culturel de la région

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
Une bouffée d’air frais pour le milieu culturel de la région
Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi des assouplissements concernant les mesures sanitaires pour les salles de spectacles. (Photo : Deposit)

CULTURE. Les salles de spectacle et les cinémas de la région ont de quoi se réjouir. Ils pourront enfin accueillir les spectateurs au maximum de leur capacité, à compter du 8 octobre. En contrepartie, cette ouverture amène son lot d’ajustements.

La directrice générale de la Maison des arts de Drummondville, Marie-Pierre Simoneau, est agréablement surprise par cette nouvelle. «Honnêtement, je ne m’attendais pas qu’ils permettent une pleine jauge. On s’attendait à quelque chose de graduel. Le fait d’enlever les restrictions, je ne peux pas être contre ça. On attend ça depuis le 13 mars dernier», soutient-elle.

Cette dernière est consciente du privilège que bénéficie le milieu culturel. «On se réjouit du fait que les instances aient reconnues que nos lieux sont sécuritaires pour la population. On fait tellement d’efforts au niveau des mesures sanitaires depuis le début.»

Dans la salle, les personnes devront être assises et porter un couvre-visage en tout temps, sauf au moment de boire ou de manger. «Le masque est un mal nécessaire. En gardant le masque en assistant au spectacle, il y a un petit côté rébarbatif. On est conscient de ça, soutient celle qui mise sur la prudence et la patience. On va regarder avec les équipes comment on va appliquer ça dans les prochaines semaines.»

Les spectacles seront analysés un à un, afin d’avoir un plan d’action adapté. Dans tous les cas, ceux qui détiennent déjà des billets conserveront leurs places.

À la Maison de la culture de L’Avenir, l’ambiance est à la fête. «Ça tombe juste à point. On va pouvoir présenter les spectacles reportés sous une formule cabaret. Pour les nouveaux spectacles à venir, on vient juste de lancer notre programmation. On va pouvoir enfin remplir nos salles», lance la responsable Anie Parenteau.

Les mesures d’assouplissement annoncées par le gouvernement provincial concernent aussi les cinémas. Pour sa part, la directrice générale du Capitol a accueilli la nouvelle avec une grande joie : «Vous ne pouvez pas vous imaginer comment on est content. C’est la lumière au bout du tunnel! Ça fait quand même 19 mois qu’on n’a pas eu de salle à pleine capacité. Ça arrive avec des supers films qui sortent comme Venom et James Bond.»

Avec la distanciation physique, la plus grande salle du cinéma pouvait accueillir 150 personnes. Maintenant, la capacité s’élève à 275 sièges, ce qui tombe à pic avec la venue du chanteur Joël Denis. «L’équipe de l’artiste était vraiment contente quand elle a entendu ça. On n’a plus de limite au niveau de la billetterie. On n’a pas à gérer une place entre chaque cellule», souligne-t-elle.

Partager cet article