Kyle, 2 ans, mène déjà le plus gros combat de sa courte vie

Kyle, 2 ans, mène déjà le plus gros combat de sa courte vie
Kyle Fafard doit se battre contre un cancer très agressif, mais il garde tout de même le moral. (Photo : Gracieuseté)

SANTÉ. Il est souriant, dynamique et attachant. Kyle Fafard est âgé de deux ans, mais il doit se battre contre un cancer diagnostiqué comme étant un neuroblastome de stade 4, un cancer très agressif. Une campagne de financement a été lancée par des amis des parents du jeune drummondvillois afin de leur venir en aide.

Il y a à peine quelques semaines, Kyle Fafard était un petit bonhomme enjoué. Lentement, son moral a changé et il se plaignait d’avoir mal aux jambes. «Au début, il a commencé à boiter, mais on n’en faisait pas de cas. Plus ça allait, moins il marchait bien. Il dormait de longues heures et la fièvre est apparue. De plus, il avait des plaques rouges. Par la suite, il a commencé à moins bien dormir. J’ai alors décidé de me coucher avec lui pour le sécuriser. L’élément déclencheur est survenu quand j’ai réalisé que sa jambe était brûlante. On a immédiatement pris la direction de l’urgence le lendemain», raconte sa mère, Valérie Parenteau.

Après un court séjour à l’hôpital Sainte-Croix, Kyle a été conduit au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). C’est à ce moment que le verdict est tombé, seulement quelques jours après l’apparition des premiers symptômes. «Il y a une masse de 5-6 cm près d’une glande surrénale et la moelle osseuse est atteinte, ce qui en fait un cancer plus agressif qu’une leucémie. Ce qui veut dire que la chimiothérapie (qui est commencée) et la greffe seront nécessaires», ajoute Mme Parenteau.

Pour le moment, la mère de Kyle ne travaille plus afin de pouvoir veiller sur le petit soldat, comme elle l’appelle. «Le papa travaille, mais notre récente séparation et la COVID-19 font que l’argent est plus rare. Quand j’ai appris que des amis avaient créé une campagne de financement, j’ai poussé un soupir de soulagement. C’est un geste vraiment apprécié, car la prochaine année ne sera pas de tout repos. Plusieurs dépenses seront nécessaires et avec la perte de mon salaire, tous les dons sont les bienvenus», précise-t-elle.

Les instigateurs de la campagne de financement, Danny Marcil, Vicky Blanchard et Audrée-Maude Gingras, ont fixé l’objectif à 15 000$.

«Déjà, plus de 220 personnes ont donné en seulement 48 heures. Nous sommes tellement contents de pouvoir aider Valérie et Miguel. L’objectif est presque atteint, mais nous sommes réalistes qu’il en faudra bien plus pour enlever tous les soucis financiers de cette famille», ont commenté les bons samaritains via une page Facebook et par Messenger.

Partager cet article