C’est le retour du Pogoweek à Drummondville

Photo de Erika Aubin
Par Erika Aubin
C’est le retour du Pogoweek à Drummondville
Le Pogoweek aura lieu du 21 au 28 juillet prochain dans dix restaurants du centre-ville de Drummondville. (Photo : gracieuseté Black Boulevard)

POGO. Les Drummondvillois aiment les pogos et ce n’est pas peu dire. Le Pogoweek, qui consiste à tester les différentes sortes de pogos dans les restaurants, est de retour pour une deuxième fois. Cette année, l’événement culinaire se tiendra du 21 au 28 juillet prochain dans dix établissements du centre-ville.  

Le Pogoweek, qui en était à sa première édition l’an dernier, a connu un réel succès. «Il y a plusieurs restaurants qui ont manqué de pogos l’année passée. Ils ont vraiment été surpris par l’engouement des clients. On ne pouvait pas ne pas refaire l’événement. On a même parlé du Pogoweek jusqu’à Trois-Rivières», lance Mathieu Gauthier, coorganisateur.

Depuis l’invention du pogo au Texas par les immigrants allemands, nous l’avons vu sous plusieurs variantes. C’est maintenant au tour des restaurants locaux de réinventer ce classique américain. Par exemple lors de la première édition, le Brasa grill, qui a été couronné grand gagnant, a osé un pogo au homard.

Les restaurants du centre-ville de Drummondville vont présenter leur version du pogo dans un format s’apparentant à une entrée et se vendant au coût de 10 $. Lors de cette compétition saine, les goûteurs sont invités à faire le tour des établissements pour essayer le plus de pogos possible et ils pourront ensuite voter pour leur favori.

Les établissements participants sont la Bonne vôtre, le Brasa grill, le Rachel, L’Odyssée, le Baboune, le 200 Brock, le Capiche, le Looba, L’Établi et Créations sucrées.

Cette initiative est celle de Culture bouffe, une association qui propose des événements culinaires éphémères, et de Connexion Centro et son but va bien au-delà du simple pogo.

«L’objectif est d’encourager les restaurateurs à essayer des trucs qui sortent de l’ordinaire et de faire en sorte que les gens entrent dans les établissements. C’est une belle excuse pour amener des curieux au centre-ville et les faire découvrir de nouveaux restaurants où ils n’auraient peut-être pas osé aller autrement», explique M. Gauthier.

Dès dimanche prochain, les amateurs de pogos pourront goûter aux différentes sortes, des créations spécialement conçues par les restaurants du centre-ville pour l’événement culinaire.

Partager cet article