Il écope de six mois de prison pour une série de vols

Photo de Frederic Marcoux
Par Frederic Marcoux
Il écope de six mois de prison pour une série de vols
Pierre-Alexandre Riendeau a plaidé coupable à plusieurs accusations, vendredi, au Palais de justice de Drummondville. (Photo : Archives, L'Express)

Le Sherbrookois Pierre-Alexandre Riendeau a écopé d’une peine de six mois de prison pour une série de vols à l’étalage commis dans la région, lors des derniers mois.

Les antécédents judiciaires en semblable matière de l’homme ont été considérés par les différents partis, avant que la suggestion commune soit proposée à la juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec, vendredi, au Palais de justice de Drummondville.

Le 19 décembre 2018, il a volé un article d’une valeur de 68,95 $, lequel a ensuite été récupéré par les autorités, lors de son arrestation. Le voleur âgé de 28 ans a également plaidé coupable à une accusation de bris de probation, puisqu’il lui était interdit de troubler l’ordre public, au moment de son larcin.

Cela n’a pas refroidi les ardeurs de Pierre-Alexandre Riendeau. Il a récidivé au supermarché Maxi, à Drummondville, le 6 mars dernier, en dérobant des bouteilles de vin.

Le 10 mai, chez Walmart, il a utilisé un sac réutilisable pour tenter de subtiliser une caisse de son qui était de format miniature, du savon, un chargeur USB, des souliers et des boissons. Une fois de plus, les biens ont été retrouvés par les policiers. Six jours plus tard, il a omis de payer une course de taxi, ce qui lui a valu une autre accusation. Pour compléter la liste des délits, il a volé des cartes prépayées d’une valeur de plus de 220 $ dans un Couche-Tard, le 8 juin, à Sherbrooke.

Par ailleurs, à une autre occasion lors des derniers mois, Pierre-Alexandre Riendeau a également reconnu avoir eu en sa possession quatre comprimés de métamphétamine.

Avant de proposer la sentence, la procureure de la Couronne, Me Vicky Smith, a souligné que Riendeau a déjà fait de la prison dans le passé pour des vols. Sporadiquement, il a passé l’équivalent de 54 jours de détention, de façon préventive, entre le 10 mai et le 21 juin.

La magistrate a déclaré qu’elle aurait donc imposé une peine de sept mois et 24 jours, avant de soustraire la détention préventive et d’envoyer Riendeau à l’ombre pour six mois. L’homme sera ensuite sous probation. Il ne pourra entrer dans les commerces victimes de ses vols.

Partager cet article