Drouin : «Il faut toujours y croire»

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Drouin : «Il faut toujours y croire»
Charles-Édouard Drouin. (Photo d'archives, Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. D’une année à l’autre, l’histoire se répète… De hauts choix au repêchage de la LHJMQ ne répondent pas aux attentes placées en eux. À l’opposé, de lointaines sélections parviennent à confondre les sceptiques.

Appartenant à la deuxième catégorie, Charles-Édouard Drouin était présent au Centre Vidéotron, samedi, pour accueillir les nouveaux espoirs des Voltigeurs. Lui-même un lointain choix de septième ronde (116e rang au total) de l’organisation drummondvilloise en 2017, l’attaquant de 18 ans avait le sourire collé aux lèvres.

«C’est une belle journée! Ça me remémore de beaux souvenirs. De voir les sourires des gars qui arrivent à la table de l’équipe, ça me rappelle comment je m’étais senti ce jour-là», a lancé Drouin.

Le jeune homme avait d’ailleurs un message bien précis à partager avec les espoirs réclamés dans les rondes plus éloignées.

Choix de 5e ronde, le Terre-Neuvien Conor Shortall a été accueilli par Charles-Édouard Drouin. (Photo d’archives, Ghyslain Bergeron)

«Une équipe n’est pas formée exclusivement de choix de première ronde. Et il y a plusieurs choix plus tardifs qui ont connu de belles carrières juniors. Alors que tu sois un choix de 7e, de 10e ou de 14e ronde, une fois rendu au camp d’entraînement, tout est possible. C’est ta performance sur la glace qui va dicter la suite des choses», a-t-il fait valoir.

Retranché lors de ses deux premiers camps avec les Voltigeurs, Drouin a toujours refusé de se laisser abattre. Le diminutif attaquant de 5 pieds, 7 pouces et 154 livres a finalement percé l’alignement drummondvillois en deuxième moitié de saison, l’hiver dernier.

«Quand j’ai été repêché, j’étais convaincu que j’allais jouer dans la LHJMQ un jour. Je me suis entraîné chaque jour avec cet objectif en tête. Je faisais attention à tous les petits détails. J’y ai toujours cru. Le message à retenir, c’est que même quand la situation ne semble pas positive, il faut que tu persévères. Il faut toujours y croire», a affirmé Drouin.

Déjà un jeune vétéran

Se démarquant par son acharnement, sa vitesse et sa créativité en offensive, Charles-Édouard Drouin a finalement amassé 11 points (3-8) en 25 matchs la saison dernière dans l’uniforme des Voltigeurs. Le produit des Élites de Jonquière a également disputé quatre parties en séries éliminatoires.

À la suite des échanges effectués en marge du repêchage, Drouin se retrouve parmi une courte liste de sept vétérans de la dernière saison qui devraient logiquement être de retour à Drummondville en 2019-2020.

«Notre noyau de vétérans est tissé serré. Évidemment, on va avoir moins de puissance en offensive que l’an dernier. On va être jeune, mais je suis convaincu qu’on va avoir une équipe compétitive. On va surprendre par notre éthique de travail», a laissé entendre Drouin en faisant référence à ses coéquipiers Xavier Simoneau, Dawson Mercer, Brandon Skubel, Nicholas Girouard, Thomas Pelletier et Anthony Morrone.

«Ça ne fait pas longtemps que je suis dans cette ligue, mais je suis déjà un jeune vétéran chez les Voltigeurs. Je veux être un leader et guider les jeunes joueurs de l’organisation dans la bonne direction. Sur la glace, je veux continuer de me donner corps et âme à chaque présence. Je vais tout faire pour aider l’équipe à gagner», a conclu celui qui est originaire de Saint-Georges-de-Beauce.

Quelques trouvailles au repêchage…

  • Jarrett Baker (5e ronde en 2016)
  • Nicolas Beaudin (3e ronde en 2015)
  • Tristan Bérubé (6e ronde en 2015)
  • Alex Barré-Boulet (6e ronde en 2013)
  • Louis-Philip Guindon (9e ronde en 2012)
  • Nikolas Brouillard (4e ronde en 2011)
  • Dominic Talbot-Tassi (10e ronde en 2011)
  • Marc-Olivier Brouillard (4e ronde en 2009)
  • Jonathan Brunelle (7e ronde en 2008)
  • Gabriel Dumont (4e ronde en 2006)
  • Steven Cacciotti (6e ronde en 2004)
Partager cet article