Une belle réussite pour le Festival de la poutine

Photo de Louis-Philippe Samson
Par Louis-Philippe Samson
Une belle réussite pour le Festival de la poutine
La 14e édition du Festival de la poutine s’est révélée être une belle réussite dans les conditions imposées. (Photo : Frédéric Côté)

FESTIVAL. Se tenant dans des circonstances inhabituelles, le 14e Festival de la poutine s’est révélé être une belle réussite. Maintenant que les émotions sont retombées, le directeur général de l’événement, Simon Proulx, est en mesure d’en dresser un bilan très positif, selon ses dires.

L’ensemble du festival s’étant déroulé d’une manière idéale, Simon Proulx ne pouvait identifier un aspect qui s’est démarqué pour cette raison. «Tout le week-end a été un moment fort. Que ça puisse se faire, sans blague, déjà c’était une victoire en soi. Ce n’était vraiment pas évident d’arriver avec un modèle qui se pouvait et quelque chose qui allait être le fun pour les gens. On voulait que les gens aient l’impression de vraiment vivre le Festival de la poutine», a commenté le directeur général.

Les émotions ont aussi été très fortes pour tous les membres de l’organisation. Il s’agissait, tout de même, d’un retour pour le festival qui avait présenté son dernier spectacle le 24 août 2019 avant cette fin de semaine.

Marie-Mai s’est donnée en performance pour le dernier soir du festival. (Photo : Frédéric Côté)

«Tout le week-end a été très émotif. C’était plaisant pour les équipes de se retrouver. Les moments forts ont aussi été pendant le montage du site de se retrouver ensemble avec les bénévoles», a signalé M. Proulx.

Avant le premier soir de spectacles, le comité organisateur ressentait certaines craintes quant à l’impression que laisserait le site qui pouvait accueillir un maximum de 1 800 personnes, comparativement aux 10 500 en moyenne lors des éditions précédentes.

«Les artistes, dont certains qui revenaient au festival, faisaient, pour plusieurs d’entre eux, l’un des rares spectacles de leur été. Ils avaient réellement l’impression de jouer dans un vrai festival. C’est quelque chose qu’on s’est fait dire par presque tous les artistes. Le son de la foule était présent. C’était vraiment satisfaisant pour nous», a poursuivi Simon Proulx.

Entraide

Simon Proulx a eu la chance de visiter d’autres festivals plus tôt cet été lors des spectacles donnés par son groupe Les Trois accords. Les membres du groupe ont discuté avec les organisateurs et pris des notes sur ce qui se faisait de mieux pour offrir la meilleure expérience lors du Festival de la Poutine.

«Ce n’était pas facile d’organiser quelque chose cet été. Il y a beaucoup de festivals qui ont passé leur tour. Pour le peu de festivals qui ont décidé d’opérer, ce n’est pas toujours évident d’offrir une expérience plaisante et que les artistes se sentent dans un contexte de spectacle. On a fait quelques shows cet été et on a essayé de prendre le meilleur de tout le monde et de proposer une formule qui donnerait aux artistes un spectacle tripant. On s’est beaucoup entraidé entre festivals. Cet été, il y a eu beaucoup de communication entre les différentes organisations. Tout le monde essayait de partager ses expériences avec les autres. Ça nous a rapproché d’autres organisations ailleurs au Québec», a témoigné Simon Proulx.

Le rappeur Fouki a fait plaisir à la foule en enfilant un chandail des Voltigeurs lors de son spectacle le vendredi soir. (Photo : Frédéric Côté)

Du côté des contraintes sanitaires, le festival n’a pas rencontré de problèmes durant sa tenue. L’organisation appréhendait l’arrivée des festivaliers et espérait qu’aucune congestion ne se crée à l’entrée du site. Finalement, les spectateurs sont arrivés de façon graduelle et ont fait la file en respectant la distanciation sociale.

La foule a été au rendez-vous comme prévu. Vendredi soir, le spectacle de Marjo et Bleu Jeans Bleu, en première partie, a été présenté à guichet fermé tandis que le jeudi et le samedi ont vu peu de laissez-passer demeurer invendus. En raison de quelques remboursements de dernières minutes, Simon Proulx peut difficilement estimer la taille exacte des foules qui ont assisté au festival.

«Ça aurait été difficile, dans le contexte avec les remboursements qu’on n’avait pas le choix de faire, de faire mieux. On a aussi été chanceux du côté météo, il a fait super beau. Les gens étaient contents d’avoir des belles soirées dehors», a dit le directeur général.

La prochaine édition du Festival de la poutine sera la 15e. Pour l’occasion, Simon Proulx souhaite la fin de la pandémie et surtout un plus grand retour à la normale pour les festivals. «On aimerait avoir un festival normal l’été prochain. Cet été, de l’avoir fait, pour nous, c’était super important, autant pour les bénévoles, les partenaires que pour tout le monde. L’été prochain, tout ce qu’on peut souhaiter, c’est que ça revienne à la normale. Ça serait vraiment cool pour notre 15e d’avoir un grand retour», a mentionné Simon Proulx.

D’ailleurs, celui-ci a tenu à souligner l’apport et le soutien des bénévoles, des partenaires et de la communauté d’affaire de la région pour leur présence ainsi que leur confiance dans ces circonstances inhabituelles.

Partager cet article