Gymnases : une réouverture attendue

Photo de Louis-Philippe Samson
Par Louis-Philippe Samson
Gymnases : une réouverture attendue
Les salles d’entrainement pourront rouvrir leurs portes à compter du 8 mars prochain. (Photo : Gracieuseté)

GYMNASES. Les salles d’entraînement de la région et leurs usagers attendaient avec impatience ce moment. À la suite de l’annonce du retour de la région du Centre-du-Québec au orange, les gymnases ont pu lancer leur processus de réouverture.

Propriétaire du Gymnase Drummond, François Deshaies était très heureux de cette annonce. «On est content, c’est une bonne nouvelle. On est en train de finaliser les préparatifs à la réouverture. On attendait cette annonce. On ne savait juste pas quand ça allait arriver. Je suivais la situation du nombre de cas de COVID et j’avais très hâte. Les gens ont hâte de reprendre certaines habitudes, les gyms comme les restaurants par exemple», a annoncé M. Deshaies.

Malgré la réouverture, quelques restrictions demeureront en place. Le port du masque, la désinfection des mains et le nettoyage des appareils après leur utilisation seront toujours en vigueur, par exemple. Les cours de groupe seront eux aussi affectés par certaines limites.

«Au début, les cours de groupe vont encore se faire sur Zoom. Ces petites restrictions sont plates, mais elles sont un mal nécessaire. Le bout qu’on contrôle, c’est ce qui se passe à l’intérieur de nos murs et le respect des mesures sanitaires. On le faisait la dernière fois et on va le faire encore», a commenté le propriétaire.

Diminuer les risques

Le Gymnase Drummond met actuellement en place un système de réservation de plage d’entraînement sur son site web. Ainsi les clients pourront planifier leurs séances d’entraînement à l’avance et le gymnase sera en mesure de contrôler le nombre de sportifs à l’intérieur.

«L’idée, c’est d’avoir des lieux qui sont sécuritaires pour que les gens se sentent à l’aise de venir. On fait tout ce qu’on peut pour diminuer les risques d’attraper la COVID-19. Je pense que l’arrivée du vaccin va aussi nous aider dans cette mesure», a ajouté François Deshaies.

Malgré l’incertitude causée par les nouveaux variants du virus, M. Deshaies préfère conserver une attitude positive.

«On espère que les variants ne nous ramèneront pas en zone rouge évidemment. Oui, on sait que c’est une possibilité, mais, en même temps, on se dit que le gouvernement prend les meilleures décisions qu’il peut. Donc, s’il a jugé qu’on pouvait revenir en zone orange, c’est parce que le risque était calculé et qu’il a bien analysé la situation. Je souhaite qu’on reste en zone orange. Oui, il y a un petit risque, mais je suis confiant que ça va rester orange et j’espère que ce sera pour de bon!», a-t-il poursuivi.

Rappelons que les gymnases étaient fermés depuis le mois d’octobre.

Partager cet article