Simoneau invité au camp des Leafs

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Simoneau invité au camp des Leafs
Xavier Simoneau (Photo : archives, Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. La fougue, le talent et la force de caractère de Xavier Simoneau ne sont pas passés inaperçus aux yeux des Maple Leafs de Toronto.

Ignoré au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui s’est conclu samedi, au domicile des Canucks de Vancouver, Simoneau n’est pas demeuré libre bien longtemps. Le joueur de centre de 18 ans a aussitôt été invité à participer au camp de développement des Maple Leafs.

Conscient d’avoir peu de chances d’être repêché, le choix de première ronde des Voltigeurs en 2017 avait choisi de ne pas se déplacer à Vancouver. «J’ai passé la journée au camping de mon père. J’ai regardé le repêchage à la télévision, avec ma famille, ma blonde et mes amis. Plus ça avançait, plus je pensais sortir en sixième ou en septième ronde. C’était une belle journée, malgré le scénario idéal qui ne s’est pas concrétisé», a raconté Simoneau au bout du fil.

Xavier Simoneau (Photo d’archives, Ghyslain Bergeron)

Aussitôt le repêchage terminé, quelques équipes ont contacté l’agent de Simoneau afin de lui transmettre une invitation. Le jeune homme a rapidement opté pour la proposition des Leafs. «J’ai regardé leur alignement, particulièrement les joueurs qu’ils ont repêchés à la position de centre ces dernières années. C’est aussi une organisation de première classe. Marc-Olivier Duquette n’avait d’ailleurs que de bons commentaires après avoir participé à leur camp», a expliqué Simoneau.

D’une durée de cinq jours, le camp des Leafs s’ouvrira dès lundi. Simoneau débarquera au centre MasterCard de Toronto avec un objectif bien précis en tête. «Je n’ai pas été repêché, mais ce ne sera pas marqué sur mon casque. Je veux juste prouver ma valeur. Je veux faire mon nom. Je vais être le Xavier Simoneau que j’ai toujours été, c’est-à-dire un fier compétiteur. Je suis petit, mais ça ne m’empêchera pas de faire ma place.»

De l’aveu même de Simoneau, son gabarit modeste (5 pieds, 7 pouces et 177 livres) peut avoir freiné certaines équipes durant ce repêchage. «Je respecte ça. C’est à mon tour de prouver qu’ils ont eu tort de ne pas me repêcher. D’ailleurs, il y a de plus en plus de petits joueurs dans la LNH. Je peux m’inspirer de plusieurs exemples, dont celui de Cole Caufield, qui a été repêché en première ronde par les Canadiens», a fait valoir celui qui était classé au 204e rang parmi les patineurs nord-américains sur la liste de la centrale de recrutement de la LNH.

À sa deuxième saison dans la LHJMQ, Simoneau a récolté 57 points, dont 18 buts, en 55 parties. En séries éliminatoires, l’athlète originaire de Saint-André-Avellin, en Outaouais, a ajouté 10 points (3-7) en 16 rencontres.

Guay à Montréal, Duquette à Détroit

Pour sa part, Nicolas Guay a été invité à participer au camp de développement des Canadiens de Montréal. Sur son compte Twitter, l’ex-capitaine des Voltigeurs a rapidement félicité son ancien joueur de centre, y allant d’une flatteuse comparaison.

«Les équipes vont regretter de ne pas t’avoir repêché. Le prochain Martin St-Louis de la LNH!», a écrit Guay.

Âgé de 20 ans, Guay en sera à son troisième camp professionnel après des essais avec les Red Wings de Détroit et les Devils du New Jersey ces dernières années. L’attaquant originaire de Magog a été échangé aux Sea Dogs de Saint-Jean au cours des dernières semaines.

Enfin, Marc-Olivier Duquette a été invité au camp des recrues des Red Wings de Détroit qui aura lieu à Traverse City, au Michigan, au mois de septembre prochain. Âgé de 21 ans, l’ex-défenseur des Voltigeurs a déjà participé aux camps des recrues de Toronto (2017) et Minnesota (2018).

Partager cet article