Mooseheads 1, Voltigeurs 3 : «On a tué leur vitesse»

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Mooseheads 1, Voltigeurs 3 : «On a tué leur vitesse»
Alexis Gravel n'a pu que constater les dégâts après le troisième but des Voltigeurs marqué en toute fin de match, vendredi soir, au Centre Marcel-Dionne. (Photo : Ghyslain Bergeron)

HOCKEY. Du jeu rapide et intense, de percutantes mises en échec et une confrontation serrée entre deux adversaires de haut calibre. Voilà le spectacle époustouflant qui s’est déroulé sous les yeux d’une bruyante foule de 3353 spectateurs réunis au Centre Marcel-Dionne, vendredi soir.

Étanches en défensive et opportunistes en attaque, les Voltigeurs ont défait les Mooseheads par le pointage de 3-1 pour ainsi prendre les devants 1-0 dans cette demi-finale quatre-de-sept. Malgré la qualité de ses opposants, le bataillon drummondvillois a semblé en plein contrôle de la situation dès le départ. Pierre-Olivier Joseph a fait exploser le toit de l’aréna en donnant les devants 2-1 aux siens en fin de deuxième période, puis la troupe de Steve Hartley a continué d’attaquer avec panache durant les 25 dernières minutes de jeu.

Xavier Simoneau. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«J’ai aimé notre semaine de préparation, a lancé Steve Hartley devant une horde de médias. On a connu un bon début de match et on a été capable de soutenir cet effort pendant 60 minutes. On a fait du bon travail pour limiter leur temps et leur espace sur la patinoire. On a tué leur vitesse. De notre côté, on s’est servi de notre rapidité. J’ai aussi aimé la façon dont on a géré la rondelle et le match.»

Poursuivant sur sa lancée amorcée contre le Phoenix de Sherbrooke, le troisième trio des Voltigeurs a mené la vie dure aux Orignaux. Félix Lauzon a préparé les deux premiers buts des siens avant de clore le débat en marquant avec trois secondes à écouler à la troisième période.

«On connaît du succès parce qu’on joue de façon simple, a laissé entendre Lauzon. On met la rondelle derrière leurs défenseurs. Pavel est un joueur d’énergie. Il est fort physiquement et il peut faire mal à l’adversaire de différentes façons. Dawson est aussi très efficace. Ce sont deux gars très complets. C’est facile de jouer avec eux.»

«Je ne suis pas surpris, a renchéri Hartley. Lauzon nous avait tués en séries l’an dernier tandis que Koltygin semble élever son jeu d’un cran chaque fois qu’on arrive en séries. Quant à Mercer, c’est un jeune intelligent qui les complète bien, tant offensivement que défensivement.»

Veilleux : «On n’a pas exécuté»

N’eût été le brio d’Alexis Gravel devant le filet de Halifax, l’écart aurait pu être plus prononcé. Le gardien de 18 ans a effectué 38 arrêts, dont plusieurs spectaculaires pour permettre à son équipe de demeurer dans le coup.

Alexis Gravel. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Gravel a encore connu un bon match ce soir, a affirmé Éric Veilleux. Je m’attendais à un match aussi serré. Ce qu’on savait d’eux, on l’a vu ce soir, mais j’aurais aimé qu’on joue mieux. Ça faisait un petit bout qu’on n’avait pas joué et ça a paru sur notre exécution. On n’a pas exécuté, surtout sur nos sorties de zone. Ça ne connectait pas pantoute! C’est dur de créer des choses offensivement dans ce temps-là.»

«Maintenant, on sait qu’on peut jouer contre eux. On a juste besoin de mieux jouer, a continué le pilote des Mooseheads. Si on exécute mieux, on va rester moins longtemps dans notre zone et on va passer plus de temps dans la leur. On doit aussi mettre plus de rondelles au filet adverse. Parfois, sur un deux contre deux, un simple lancer du haut des cercles peut créer un rebond.»

Morrone, l’homme de confiance

Pour la première fois depuis le début des séries, Olivier Rodrigue était en uniforme. Remis de sa blessure à l’aine subie il y a six semaines, le gardien de 18 ans agissait comme substitut sur le banc des siens. À son 16e départ consécutif, Anthony Morrone s’est montré en pleine possession de ses moyens, repoussant 23 des 24 tirs dirigés vers lui. Plus que jamais, le portier de 19 ans est l’homme de confiance devant le filet des Rouges.

Anthony Morrone. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Olivier est rétabli, mais il doit continuer de progresser à l’entraînement. De la façon dont Anthony se comporte devant le filet, on est satisfait. On a la chance de miser sur deux bons gardiens», a expliqué Hartley, en confirmant que Morrone sera de nouveau envoyé dans la mêlée pour le match numéro deux.

Un discours repris par Pierre-Olivier Joseph, qui a souligné le caractère de Morrone. «C’est super le fun de le côtoyer dans les pratiques. Il aime ça recevoir des tirs. Il fait tellement bien présentement. Il mérite sa place devant le filet.»

Le second duel aura lieu dès samedi, à compter de 19 h, au Centre Marcel-Dionne. «Je m’attends à une réponse de leur part, a averti Steve Hartley. On va challenger nos joueurs pour être encore meilleurs demain.»

Même son de cloche du côté des leaders du club. «Ils vont rebondir demain. On devra être encore plus prêts», a dit Joseph. «Je m’attends à un autre match serré. Ce sera une véritable bataille jusqu’à la fin», a ajouté Lauzon.

Échos de vestiaire

Alexis Gravel : «Mon travail, c’est d’arrêter la rondelle. J’ai essayé de garder le match le plus serré possible. Notre première période n’était pas mauvaise, mais les deux dernières auraient pu être meilleures. On aurait pu tirer plus souvent sur Morrone. C’est décevant. On aurait aimé gagner la première partie, mais on se concentre maintenant sur la deuxième.»

Alexis Gravel, sur le jeu des siens en désavantage numérique : «Les gars bloquent beaucoup de tirs devant moi. Ils se sacrifient et s’ils doivent arrêter la rondelle avec leur face, ils vont le faire. Je dois leur donner le crédit.»

Pierre-Olivier Joseph, sur son but gagnant : «Ça m’a fait du bien, surtout après la chance crève-cœur que j’ai raté en début de match. Koltygin et Lauzon on fait un beau jeu. C’est une série qui sera serrée, alors on doit profiter de chaque occasion de marquer.»

Joseph Veleno, sur sa relation avec Jared McIsaac (les deux espoirs des Red Wings de Détroit ont été coéquipiers chez Équipe Canada) : «On est de bons amis en dehors de la glace, mais une fois dans le feu de l’action, il n’y a plus d’amis. Il veut gagner autant que moi. Chacun donne tout ce qu’il a pour aider son équipe.»

Bloc-notes…

Le troisième trio a été à l’origine des trois buts des Voltigeurs. (Photo : Ghyslain Bergeron)

À mi-chemin en première période, l’échec-avant des Voltigeurs a provoqué un revirement en zone des Mooseheads. Koltygin en a profité pour briser la glace en déjouant habilement Gravel… Les visiteurs ont riposté en fin d’engagement, pendant une punition à Veleno. Le tir de la pointe de Jocktan Chainey a été dévié par Keith Getson devant le filet… Les Voltigeurs ont brisé l’égalité de 1-1 pendant une séquence à quatre contre quatre survenue avec cinq minutes à faire en deuxième période. Profitant d’un revirement provoqué par Lauzon, Koltygin a refilé le disque à Joseph. L’ancien capitaine des Islanders de Charlottetown a réussi son premier but des séries grâce à un tir des ligues majeures qui a battu Gravel dans le haut du filet… Toujours ralenti par une mononucléose, Benoît-Olivier Groulx n’était pas en uniforme dans le camp des Mooseheads… C’est la chorale des Gospangels qui a donné le ton à la soirée en entonnant l’hymne national…

Dernière minute de jeu au Centre Marcel-Dionne. #LHJMQ

Posted by Journal L'Express de Drummondville on Friday, April 19, 2019

Partager cet article