Les Voltigeurs embauchent l’Américain Ryan McKiernan

Photo de Jonathan Habashi
Par Jonathan Habashi
Les Voltigeurs embauchent l’Américain Ryan McKiernan
Ryan McKiernan (Photo : www.easternjunior.com)

Les Voltigeurs de Drummondville ont renforcé leur brigade défensive en embauchant l’Américain Ryan McKiernan, vendredi après-midi. Le défenseur de 19 ans devrait affronter les Tigres de Victoriaville, ce soir, au Centre Marcel-Dionne.

Natif de White Plains, une ville située au nord de New York, McKiernan évoluait dans les rangs collégiaux américains depuis deux saisons. L’athlète de six pieds et 190 livres défendait les couleurs des Buccaneers de Des Moines (Iowa), dans la USHL. Il avait récemment été échangé au Hitmen du New Jersey, dans la EJHL.

C’est l’Américain Danny Brooks qui a mis les Voltigeurs sur la piste de McKiernan. L’entraîneur-adjoint des Voltigeurs a dirigé le jeune homme au sein du programme national américain des moins de 15, 16 et 17 ans.

Selon le directeur général Dominic Ricard, McKiernan pourrait rapidement s’établir parmi les cinq premiers défenseurs des Voltigeurs. «Ce n’est pas une superstar, sauf qu’il est très fiable et qu’il est capable de s’impliquer dans les deux sens de la patinoire. Ce n’est pas un joueur unidimensionnel : il peut contribuer tant en attaque qu’en défensive. Il a du «jump», il passe bien la rondelle et il est capable de s’impliquer physiquement», a expliqué Ricard. «Bref, c’est un joueur qu’on pourrait comparer à Charles Landry, mais en plus expérimenté», a ajouté Ricard.

La saison dernière, McKiernan a amassé 15 points, dont deux buts, et 44 minutes de pénalité en 59 rencontres. Il a été le meilleur pointeur chez les défenseurs des Buccaneers, mais son différentiel de -27 a été le pire de son équipe.

Cette saison, McKiernan a récolté trois passes et 14 minutes de punition en plus de conserver un différentiel de -3 à ses 15 premières parties à Des Moines, une équipe qui croupit au dernier rang du classement de sa ligue depuis deux ans. Le défenseur new-yorkais a ensuite obtenu une passe en quatre joutes à New Jersey.

Puisque les joueurs de la LHJMQ ne peuvent pas retourner jouer dans la NCAA en raison d’un règlement, McKiernan a protégé ses arrières en s’assurant de pouvoir poursuivre ses études à l’Université McGill, à Montréal.

Partager cet article