El Tabernaco traverse les frontières

El Tabernaco traverse les frontières
Le restaurant El Tabernaco au Costa Rica se trouve sur le bord de la piscine. (Photo : Gracieuseté)

COMMERCE. El Tabernaco a le vent dans les voiles. Après avoir conquis les marchés sherbrookois et drummondvillois au cours des dernières années, le restaurant spécialisé en nourritures mexicaines traversa plusieurs frontières et s’installera sous le soleil du Costa Rica, en décembre prochain.

Entre deux coups de marteau, Yanik Gaudreau était fébrile au bout du fil, en direct du Costa Rica. «J’ai visité ce pays à plusieurs reprises. J’ai souvent imaginé habiter ici et l’an dernier, j’y ai passé un mois pour évaluer toutes les possibilités. De fil en aiguille, j’ai déniché quelques endroits qui étaient à vendre. Il y a eu quelques rebondissements et finalement mon choix s’est arrêté dans un endroit un peu moins touristique, mais qui est en plein développement», a expliqué le restaurateur.

Le El Tabernaco du Costa Rica sera pratiquement en tous points identique à ceux du Québec. Bien installé dans un hôtel situé au sud du pays, le restaurant se retrouve au cœur de la jungle et la nature. «On est dans la région de Uvita dans le Tropical beach hôtel. D’un côté il y a le bord de mer et de l’autre, les montagnes. Le restaurant donne sur la piscine. C’est vraiment un bel endroit», a ajouté l’entrepreneur originaire de Drummondville.

Le petit village de Uvita est en bordure de mer.

Au cours des dernières semaines, Yanik Gaudreau a fait l’achat des équipements et a recruté son équipe de travail. «Il y a une barrière de langues, mais on s’arrange bien. Je suis aussi des cours d’espagnol. Je me mets des «post-it» un peu partout et je vais installer une tablette avec un traducteur pour faciliter les communications», a précisé M. Gaudreau.

Le restaurant de 40 places aura un menu et service de bar varié, comme au Québec. «Il y a des kiosques de tacos, burritos un peu partout, mais ce n’est pas aussi savoureux que ce que je vais offrir. Les gens vont être surpris! De plus, la salsa roja, verde et la mayonnaise chipotle, ce n’est pas tant connu ici. Ce sera plein de saveurs», a précisé l’homme de 53 ans.

Jessyka Leclerc, gérante et Yanik Gaudreau, propriétaire du El Tabernaco lors de l’ouverture du restaurant de Drummondville. (Photo: Ghyslain Bergeron)

 

À environ 25 minutes en voiture, vers le nord à Dominical, Yanik Gaudreau a acquis une franchise de la compagnie Sol Frozen Yogurt, Gelato & Drinks. «C’est une belle petite place établie. En début d’année 2023, je vais ajouter un comptoir de tacos aussi. En tout, je vais créer une quinzaine d’emplois.»

L’aventure costaricienne se fera en solo et il laisse la gestion du restaurant de Drummondville à des gens de confiance.

«C’est ma fille, Emy Brochu-Gaudreau, et ma gérante des premiers jours Jessyka Leclerc, qui vont être à la tête du El Tabernaco de la rue Heriot. On se parle régulièrement par FaceTime. Si elles n’étaient pas là, je ne pourrais pas être au Costa Rica. Je suis chanceux d’avoir ces deux femmes pour que je réalise mon projet», a conclu Yanik Gaudreau.

Partager cet article