«Ce matin, je me suis fait un devoir de venir» – Lise Hamel

«Ce matin, je me suis fait un devoir de venir» – Lise Hamel
Sous l’œil avisé du père Noël, Lise Hamel et Yves Boyer pigent une carte afin de venir en aide à un enfant vivant une situation précaire. (Photo : Ghyslain Bergeron)

DON. Mardi matin, l’atelier du père Noël de l’Association de bienfaisance des pompiers de Drummondville fourmillait de lutins. Déjà, à l’ouverture des portes du local situé aux Promenades Drummondville, des citoyens voulaient acheter des cartes afin de venir en aide à des enfants vivant une situation précaire.

«Chaque année, cette initiative permet d’illuminer les yeux de nombreux enfants. Je suis heureuse qu’une fois de plus, nos pompiers et préventionnistes s’engagent pour cette cause. J’invite la population à se procurer une carte afin d’offrir un cadeau bien spécial pour un jeune de chez nous», a souligné Stéphanie Lacoste, mairesse de Drummondville.

Andrew Barr. (photo Ghyslain Bergeron)

Le concept est simple. Les citoyens jouent le rôle de lutin et pigent une carte dans l’arbre de Noël. Par la suite, ils doivent partir à la conquête du cadeau neuf personnalisé, d’une valeur minimale de 30 $. Avant le 10 décembre, le cadeau doit revenir à l’atelier afin que les lutins puissent bien emballer la surprise.

Lise Hamel, une employée des Promenades Drummondville, était l’une des premières sur place afin de pouvoir participer à l’initiative du comité.

«C’est la première fois que je vais acheter une carte, car les années passées, j’arrivais toujours trop tard, elles s’étaient toutes envolées. Alors ce matin, accompagné de mon conjoint Yves, je me suis fait un devoir de venir piger une carte. Ça fait plaisir d’offrir un cadeau à un enfant qui en a vraiment besoin», a expliqué la Drummondvilloise.

Cette initiative contribue au bonheur de nombreux enfants de tous âges, issus de milieux vulnérables, qui auront la chance de recevoir un cadeau de Noël remis par le personnel professionnel du Service de sécurité incendie et sécurité civile (SSISC) de la Ville.

Donc, du 15 novembre au 10 décembre, les citoyens sont invités à se rendre au local 78, anciennement La Senza (aile Buropro), pour piger l’une des 500 cartes indiquant l’âge de l’enfant auquel sera destiné le cadeau. Par la suite, les donateurs ont jusqu’au 10 décembre pour revenir déposer le présent qu’ils souhaitent offrir généreusement. Soulignons que les articles usagés ne sont pas acceptés. Le traditionnel igloo sera érigé dans le local et permettra de gérer l’ensemble des opérations de la campagne de jouets.

(photo Ghyslain Bergeron)

La demande, relayée par des organismes communautaires du milieu, fait état de plus de 500 enfants et adolescents qui bénéficieront de la générosité des donateurs. Le personnel professionnel du SSISC procédera à la livraison des cadeaux les 15 et 16 décembre prochains, en collaboration avec ses partenaires, comme le Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ).

Du même coup, les citoyens sont invités à poser leurs questions en matière de prévention et de sécurité incendie aux préventionnistes qui se trouveront sur place. En effet, cette «caserne satellite» permettra aux préventionnistes de rappeler quelques bonnes pratiques en matière de prévention et d’éducation à l’aube de la période des Fêtes, en plus de continuer à assurer le service citoyen auprès de la population.

Partager cet article