Le coquelicot tatoué sur le cœur

Le coquelicot tatoué sur le cœur
Gaston Rocheleau s’implique bénévolement depuis 53 ans dans la campagne du coquelicot. (Photo : Ghyslain Bergeron)

BÉNÉVOLAT. La campagne du coquelicot bat son plein. Cette initiative honore la mémoire des anciens combattants et supporte les vétérans et leurs familles. Dans la région, depuis 53 ans, c’est l’œuvre du Drummondvillois Gaston Rocheleau, un retraité de l’armée qui agit comme bénévole pour l’occasion.

C’est le cas de le dire, Gaston Rocheleau a le coquelicot tatoué sur le cœur. Au cours de 53 dernières années, sans jamais manquer un rendez-vous, il a œuvré bénévolement à la campagne du coquelicot. Le vétéran de 81 ans monte dans sa voiture et distribue les banques et les paniers de petites fleurs rouges.

«Mon président m’appelle son bénévole en or! Depuis les six dernières années, je suis président de la campagne locale de la Légion canadienne», a raconté M. Rocheleau.

Enrôlé à l’âge de 17 ans, il n’a jamais eu à combattre. Son implication au sein des vétérans s’est faite de façon naturelle. «Je venais à la Légion et je suis devenu membre. C’est comme ça que j’ai commencé à faire la distribution. À l’époque, nous étions beaucoup, alors que maintenant, nous ne sommes qu’une trentaine. On se débrouille!», a ajouté le bénévole.

Son implication lui a valu la médaille d’argent du Lieutenant-gouverneur du Québec pour son bénévolat du dernier demi-siècle. (photo Ghyslain Bergeron)

Son implication lui a valu la médaille d’argent du Lieutenant-gouverneur du Québec pour son bénévolat du dernier demi-siècle. «C’est un beau cadeau.

On ne le fait pas pour ça, mais c’est plaisant. Mon geste permet aux anciens combattants de profiter des dons qui sont redistribués pour l’achat, entre autres, d’accessoires orthopédiques, de fauteuils roulants, de produits d’hygiène, de vêtements, etc.», a expliqué M. Rocheleau.

La campagne 2022 se déroulera sous la présidence d’honneur de Christian Mercier, brigadier-général retraité des Forces armées canadiennes et président-directeur général d’UV Assurances, à Drummondville.

Les activités de la campagne

Les boîtes de dons sont déjà arrivées dans différents commerces de la région dont, entre autres : Canadian Tire, épicier Metro et IGA, les pharmacies Jean Coutu et Brunet, le Marché Bouvette de Saint-Cyrille et Sports Experts. En échange d’un don, les citoyens peuvent prendre un coquelicot et le porter, du côté du cœur, en mémoire de ceux qui se sont battus.

Les célébrations de l’Armistice se dérouleront le 6 novembre, à 14 h, au parc Saint-Frédéric. Quelques jours auparavant, le 31 octobre, la levée du drapeau se fera devant l’Hôtel de Ville en présence de plusieurs dignitaires et vétérans.

Le coquelicot

Chaque année, durant la période du Souvenir, les gens arborent le coquelicot pour honorer les Canadiens tombés au champ d’honneur. La Légion encourage aussi le port du coquelicot pour les funérailles d’un vétéran ou toute autre activité commémorative rendant hommage aux vétérans tombés au champ d’honneur. Grâce aux millions de Canadiens et Canadiennes qui, chaque novembre, affichent le coquelicot de la Légion sur leur col à revers ou à la boutonnière, la petite fleur rouge ne meurt jamais et le Souvenir de ceux qui sont tombés reste bien vivant.

Pour devenir bénévole ou obtenir plus d’informations sur la campagne du coquelicot, il faut joindre Gaston Rocheleau au 819 472-6852.

Partager cet article