Des projets à la tonne et une bonne posture financière pour la Maison des arts

Photo de Cynthia Martel
Par Cynthia Martel
Des projets à la tonne et une bonne posture financière pour la Maison des arts
Maison des arts Desjardins de Drummondville. (Photo : d'archives Ghyslain Bergeron)

ARTS. Malgré trois mois d’inactivité en 2021, la Corporation de la Maison des arts Desjardins de Drummondville (MADD) n’a jamais été dans une aussi bonne posture financière. L’année s’est déroulée sous le signe de l’action.

Pour cette année financière qui se termine, la Corporation affiche un bénéfice net de 1 104 457 $. De ce surplus, une somme de 750 000 $ sera affectée dans un fonds de développement culturel. La MADD retrouve également un chiffre d’affaires comparable aux années prépandémiques avec 5 401 025 $. Rappelons que ce dernier se situait à 2 971 250 $ en 2020, 6 185 915 $ en 2019 et à 5 152 921 $ en 2018.

Marie-Pierre Simoneau, directrice générale et artistique, explique la nature de ce bénéfice net : «Pour une année normale de diffusion, les revenus autonomes représentent en moyenne 80 % des revenus totaux. En cette année encore marquée par la pandémie, les subventions représentent 75,48 % des revenus et les revenus autonomes se chiffrent quant à eux à 24,52 %. Le montant du bénéfice net est donc ici directement lié aux subventions octroyées à la Corporation par les gouvernements afin de lui permettre de poursuivre ses activités efficacement.»

Précisément, en 2021, la Maison des arts a bénéficié de la subvention salariale d’urgence du Canada qui a aidé les organismes ayant connu une baisse majeure de revenus, qui représente 671 535 $. Au niveau provincial, elle a pu compter, encore une fois, sur l’aide du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), à la hauteur de 2 253 205 $, alors que la subvention habituelle est de 105 000 $ annuellement. Cette aide a rendu possible la prise de risque en programmation, en temps de grande incertitude.

Le montant de l’aide à la billetterie a permis de verser des cachets supplémentaires aux artistes, aux agents et aux équipes de production pour un montant de 603 664 $.

La Ville de Drummondville poursuit aussi son aide au fonctionnement puisque la Maison des arts est un partenaire paramunicipal.

Les partenariats d’affaires ont également fait partie intégrante des sources de financement de l’année 2021.

Ainsi, la Corporation termine l’année en ayant plus que doublé ses revenus de commandites, passant de 86 000$ annuellement à 207 000 $.

Une année assez occupée malgré tout

L’année 2021 s’est définitivement déroulée sous le signe de l’action.

«Jamais la Maison des arts n’aura autant fourmillé de nouveaux projets; ce n’est pas une crise mondiale qui allait arrêter ses développements. Que l’on pense à la mise en place d’un programme santé et bien-être au travail, à un projet de diffusion avec l’Espace Mandeville nommé KOLAB, à l’analyse d’un nouveau site pour un nouvel espace de diffusion multifonctionnel au centre-ville, à l’identité nominale complètement revue pour la galerie d’art qui est devenue DRAC, ou à la poursuite de nos avancées numériques avec ublo.tv, il est juste de dire que toute l’équipe n’a pas chômé!» énumère Mme Simoneau.

La programmation demeure le coeur de la mission de la MADD. Pas moins de 159 représentations à 32 170 spectateurs ont été proposées, avec un taux d’occupation moyen de 63,11 % lors des

neuf mois d’opération en 2021. Cela relève du tour de force puisque cinq jauges différentes ont dû être mises en place pendant l’année (106 spectateurs, 200, 250, 486 et 972), selon les mesures sanitaires en vigueur. En contrepartie, 47 spectacles ont été annulés ou reportés.

Le centre d’art actuel DRAC a quant à lui reçu 3576 visiteurs, présenté six expositions et accueilli une résidence de création.

La plus grande réalisation de 2021

Les décisions de conserver le personnel en poste à la fin de l’année 2020, de créer des postes permanents dans le secteur de la technique et de trouver des projets pour les équipes terrain ont nul doute contribué à la rétention du personnel, si bien que la MADD ne connaît actuellement aucun problème de main-d’oeuvre, comme c’est malheureusement le cas chez plusieurs de ses homologues.

La masse salariale représente 26 % du chiffre d’affaires, soit 1 432 485 $. La Maison des arts embauche 88 employés.

Soulignons en terminant que s’est tenue l’assemblée générale annuelle de la Corporation de la Maison des arts Desjardins Drummondville le 22 juin.

Partager cet article