Incendie rue Grande Allée : une combustion spontanée en cause

Incendie rue Grande Allée : une combustion spontanée en cause
Les flammes ont pris naissance à l'arrière du garage dans des chiffons de nettoyage. (Photo : Ghyslain Bergeron)

FAITS DIVERS. L’incendie qui a lourdement endommagé une résidence unifamiliale de la rue Grande Allée, lundi après-midi, a été causé par une combustion spontanée de chiffons de nettoyage mal entreposés.

À la suite de l’enquête menée par le service de sécurité incendie de Drummondville (SSID), le chef de division du SSID, Pascal Roux, a confirmé que le sinistre est accidentel.

«Le résident a effectué des tâches de nettoyage dans la journée. Des chiffons souillés de différents produits ont été déposés sur le sol à l’endroit même où le point d’origine de l’incendie a été observé. Ç’a créé une combustion spontanée», a expliqué M. Roux.

Et il ajoute : «Dans cette situation, il est préférable de mettre les chiffons dans un récipient métallique qui est hermétique et de le déposer à l’extérieur, loin des structures.»

Rappelons que les pompiers ont reçu l’appel pour un début d’incendie à 14 h 54. Le feu a pris naissance à l’arrière du garage de la maison et s’est propagé à la toiture dans les instants suivants. Vers 15 h 15, le garage s’effondrait.

De la fumée était visible depuis plusieurs kilomètres à la ronde. Personne ne se trouvait à la résidence au moment du sinistre, mais le propriétaire était sous le choc à son arrivée. Vers 15 h 10, trois camions et une dizaine de pompiers combattaient les flammes.

Le revêtement de la maison voisine a subi des dommages en raison de l’incendie et des conteneurs à déchets ont aussi fondu sous la chaleur dégagée par le garage en feu.

Après près de deux heures, les sapeurs ont pu circonscrire les flammes.

Le SIUCQ a été appelé en renfort pour gérer la circulation dans le secteur et venir en aide aux sinistrés. La Grande Allée a été fermée à la circulation pendant de longues minutes et un détour avait été prévu par les rues voisines.

(En collaboration avec Louis-Philippe Samson)

Partager cet article