Alain Carrier s’inquiète de «l’explosion de la dette» et blâme Stéphanie Lacoste

Photo de Lise Tremblay
Par Lise Tremblay
Alain Carrier s’inquiète de «l’explosion de la dette» et blâme Stéphanie Lacoste
Alain Carrier. (Photo Ghyslain Bergeron)

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Se basant sur un fichier obtenu auprès du service des finances de la Ville de Drummondville, le candidat à la mairie, Alain Carrier, affirme vouloir remettre les pendules à l’heure et informer les électeurs de «l’explosion de la dette». 

«Avant mon arrivée comme maire, l’augmentation de la dette de la ville a explosé entre 2016 et 2020 de plus de 46,8 M$, sous la gouverne de Mme Lacoste qui siégeait au comité exécutif de Drummondville. Mme Lacoste a été élue en 2016 et siégeait sur le comité exécutif avec M. Grondin et ont fait approuver ces dépenses supplémentaires et par le fait même, fait exploser la dette de la ville. Du jamais vu», a indiqué Alain Carrier, par voie de communiqué.

Il précise : «Il s’agit de plus de 11,7 M$ par année et, en plus, pendant ce temps, nos infrastructures (rues, stade Desautels, Centre communautaire de St-Joachim, etc.) ont été laissées à l’abandon».

Selon un document que M. Carrier a fait parvenir aux médias, qu’il a lui-même obtenu par courriel de Benoit Carignan, directeur des finances et trésorier au service le 28 octobre dernier, la dette nette à long terme projetée (excluant la dette de secteur et celle qui concerne l’UQTR), pourrait s’établir à 142 417 700 $ en 2021 alors qu’elle était de 84 451 970 $ en 2016, une hausse de près de 58 M$ en cinq ans ou 47 M$ en quatre ans.

«Le pire, c’est que ce chiffre aberrant de près de 47 M$ n’inclut même pas l’endettement pour l’UQTR de 18,5 M$ comme le prétend Mme Lacoste. Elle parle de son « GPS financier » à répétition, qui est bien positionné pour le futur, mais le maire Carrier n’a pas l’intention de se servir de son GPS pour les 4 prochaines années. Imaginez si, en plus, je n’étais pas intervenu pour empêcher le projet de la deuxième salle de spectacle au centre-ville. Projet qui se chiffrait à 10 M$», a-t-il commenté.

Alain Carrier a souhaité rappeler en terminant que sa plateforme électorale déposée lundi dernier comporte un plan d’action concret pour la saine gestion des finances publiques et contrôle de notre endettement collectif.

Partager cet article