La Ruelle des Artistes prend forme au centre-ville

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
La Ruelle des Artistes prend forme au centre-ville
L’œuvre se trouve entre l’immeuble de la Place du parc et le restaurant Looba. (Photo : Ghyslain Bergeron)

CULTURE. Une murale aux couleurs éclatantes est en train de prendre forme sur le mur de l’immeuble de la Place du parc, sur la rue Heriot, au centre-ville. Cette œuvre magistrale intégrera La Ruelle des Artistes, un projet mis en place par l’Espace Rivier.

Depuis la semaine dernière, l’artiste peintre Nicolas Lareau fait renaître la ruelle qui se trouve entre l’immeuble de la Place du parc et le restaurant Looba, par la réalisation d’une murale.

Une élégante danseuse à la robe aérienne a fait son apparition sur la façade. «J’ai pour mission de mettre en lumière les arts de la scène, dans une vision communautaire et rassembleuse. Un autre personnage va s’ajouter à l’œuvre. Il va avoir une interaction vivante en lien avec les éléments organiques, comme les feuilles, et le mouvement de la robe, qui va enrober la murale», explique le Sherbrookois.

L’artiste Nicolas Lareau est derrière la murale. (Photo Ghyslain Bergeron)

Le style de l’artiste s’incarne dans l’œuvre par les couleurs vibrantes, la composition élaborée et l’esthétique qui tend vers un côté graphique. Nicolas Lareau réalise des murales depuis environ dix ans, ce qui lui a permis de développer une expertise en la matière. «C’est un beau défi de faire un portait sur ce genre de brique. Ça demande une certaine expérience, car il y a un jeu d’un demi-pouce de profondeur entre chaque brique. Quand c’est le temps de faire des dégradés ou des effets d’ombrage, ce n’est pas toujours évident.»

Mentionnons que Nicolas Lareau est aussi derrière les conteneurs culturels qui ont été installés au parc Woodyatt, cet été.

La directrice générale de l’Espace Rivier, Nancy Lussier, suit avec attention l’évolution de l’œuvre au centre-ville. L’instigatrice du projet a une vision précise pour l’endroit, qu’elle a baptisé La Ruelle des Artistes. «On veut aménager l’espace pour amener les gens à fréquenter la ruelle. La murale se trouve sur notre bâtisse à nous. Au printemps, on va ajouter des lumières et du mobilier urbain», s’enthousiasme-t-elle.

Un espace sera réservé aux chanteurs et musiciens, afin d’offrir des spectacles. Éventuellement, la population sera invitée à participer au processus d’embellissement de la ruelle.

Lorsque les travaux seront terminés, les usagers de l’Espace Rivier pourront entrer dans le bâtiment, via La Ruelle des Artistes. «On attire beaucoup d’artistes avec les Gospangels, la Ruche d’art et le studio d’enregistrement. En une semaine, il y a plus de 100 artistes qui viennent dans nos locaux. En passant par La Ruelle des Artistes, ça les plonge dans une certaine ambiance», souligne-t-elle.

Rappelons que ce projet d’aménagement est en collaboration avec la Ville de Drummondville, via l’entente de développement culturel, et le ministère de la Culture et des communications du Québec. Diversimmo a aussi donné son appui.

Des citoyens ont participé, vendredi, à un atelier animé par Nicolas Lareau. (Photo Ghyslain Bergeron)

Un premier atelier créatif

Vendredi en avant-midi, la Ruche d’art de l’Espace Marie-Rivier offrait son tout premier atelier, en compagnie de Nicolas Lareau. Pour l’occasion, dix citoyens se sont initiés à l’art mural en travaillant entre autres sur de grandes surfaces.

Depuis l’automne, les Drummondvillois de tous les âges bénéficient de cet endroit créatif. Chaque vendredi matin, ainsi que le quatrième samedi du mois, les gens sont accueillis par une professionnelle en art-thérapie, Cathia Leduc. Du matériel artistique ainsi que des matériaux récupérés sont mis à la disposition de chacun. L’accès est gratuit.

 

Partager cet article