Martin Champoux dévoile les quatre thèmes de sa campagne

Photo de Louis-Philippe Samson
Par Louis-Philippe Samson
Martin Champoux dévoile les quatre thèmes de sa campagne
Martin Champoux a présenté les thèmes prioritaires de sa campagne électorale jeudi, lors d’une conférence de presse. (Photo : Ghyslain Bergeron)

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Le candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Drummond, Martin Champoux, a dévoilé, jeudi matin, les quatre thèmes sur lesquels il fera campagne d’ici le 20 septembre. Ceux-ci concernent la condition de vie des aînés, la pénurie de main-d’œuvre, l’environnement et les changements climatiques ainsi que l’achat local. 

Le candidat a aussi fait la promesse aux maires des municipalités de Drummond qu’il lancera des discussions aux Communes afin que les municipalités qui ont eu à débourser de leur poche pour se brancher à l’internet haute vitesse soient dédommagées.

C’est lors d’une conférence de presse tenue au parc Yvon-Lambert de Saint-Germain-de-Grantham que Martin Champoux a étalé ses lignes directrices. Ces quatre thèmes sont inspirés de la plateforme nationale du Bloc québécois.

Concernant la condition de vie des aînés, le candidat dans Drummond a d’abord dénoncé le fait que Justin Trudeau et son gouvernement ont créé deux classes d’aînés en offrant une aide financière aux personnes âgées de plus de 75 ans seulement et non à ceux de 65 ans et plus, qui sont eux aussi, selon M. Champoux, touchés par les mêmes enjeux. À l’échelle locale, Martin Champoux dit vouloir poursuivre les actions que son équipe a lancées au cours du dernier mandat.

«Il existe différents programmes et façons de permettre aux aînés d’améliorer leur qualité de vie, notamment par l’amélioration des infrastructures récréatives et sociales. J’ai l’intention d’encourager les aînés à déposer des projets dans le cadre de différents programmes et les accompagner dans la réalisation de ces projets jusqu’au succès des dits projets», a exprimé le candidat bloquiste.

Martin Champoux a souligné que durant son mandat, les projets soumis par les gens de sa circonscription dans le cadre du programme Nouveaux horizons pour les aînés ont permis de quintupler les sommes d’argent remises aux aînés dans la circonscription de Drummond depuis 2019.

Main-d’œuvre

Le candidat Champoux établit comme deuxième thème les enjeux relatifs à la pénurie de main-d’œuvre, la situation de l’emploi et la relance économique postpandémie. Il mentionne les secteurs de la restauration, de l’agriculture et manufacturiers comme étant les plus particulièrement touchés. Martin Champoux vise l’inefficacité du ministère de l’Immigration lorsque vient le temps de traiter les demandes des entreprises pour recruter des travailleurs à l’étranger.

«Je pourrais nommer des restaurateurs qui travaillent sans cesse pour rester à flot parce qu’ils ne sont pas capables de recruter le personnel nécessaire pour rester ouvert. La solution existe : il suffit d’accélérer le processus, se retrousser les manches et faire en sorte que ça marche. Nous allons nous assurer que ces entreprises soient accompagnées pour qu’elles puissent consacrer leur énergie à faire fonctionner leurs opérations et leur enlever de l’ouvrage. Mon équipe de circonscription et moi-même allons les prendre en charge, les accompagner dans les démarches pour accélérer les processus d’immigration des travailleurs étrangers temporaires», a ajouté M. Champoux.

Celui-ci a profité de l’occasion pour critiquer la prestation canadienne de la relance économique (PCRE) qui n’est, selon lui, pas conçue pour encourager les gens à retourner au travail. Martin Champoux croit que la PCRE et tous les autres programmes de relance économique en place doivent être remodelés et revus pour encourager le retour à l’emploi.

Environnement

Du côté de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques, Martin Champoux mentionne vouloir maintenir la pression sur le ministère de l’Environnement pour qu’il implante des normes qui répondent à l’urgence climatique et que celles-ci soient mises en application et respectées.

«Nous avons une position claire en faveur d’une transition vers de meilleures pratiques pour protéger l’environnement et réduire collectivement notre empreinte écologique. Je salue d’ailleurs les entreprises d’ici qui ont des pratiques innovantes en ce sens», a commenté M. Champoux.

Achat local

Afin de favoriser l’achat local, autant pour les producteurs, les entreprises, les artistes et commerces locaux, le candidat du Bloc souhaite que le gouvernement leur offre la chance d’être concurrentiel face aux plus grandes entreprises.

«Quand on se rend au marché, par exemple, on va voir une différence sur le prix. Avec le fédéral, je pense qu’il est possible de mettre en place des aides appropriées pour nos producteurs agricoles, pour nos entreprises qui leur permettront de se développer et devenir de plus en plus concurrentiels. En augmentant leur productivité et leur rentabilité, elles vont se rapprocher d’un niveau de compétitivité des grosses entreprises et tout le monde va y gagner», a-t-il proposé.

Internet haute vitesse

Martin Champoux a réitéré son engagement fait à certains maires et mairesses de la MRC de Drummond à propos de l’internet à haute vitesse.

Le candidat du Bloc québécois dans Drummond, Martin Champoux. (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Au cours de mon mandat comme porte-parole en matière de communication pour le Bloc québécois aux Communes, je me suis levé très souvent pour exiger du gouvernement qu’il transfère les sommes à Québec pour le déploiement d’internet haute vitesse dans les régions. Québec est mieux placé que le fédéral et avait des objectifs beaucoup plus ambitieux à ce sujet. Ce qui a été réalisé au début de l’année. Cependant, il y avait des municipalités, devant la menace de fermeture d’une entreprise ou de déménagement de plusieurs citoyens en télétravail, qui ont pris l’initiative de brancher leurs citoyens et leurs entreprises à l’internet haute vitesse. Maintenant que des programmes sont en place, je promets à ces maires et mairesses d’entamer la discussion à la Chambre des Communes sur la possibilité de les compenser financièrement. C’est une de mes promesses phares», a plaidé Martin Champoux.

Drummondville

À Drummondville, deux dossiers retiennent plus particulièrement l’attention du maire Alain Carrier à l’approche des élections fédérales, soit le centre Marcel-Dionne et la nouvelle usine de traitement des eaux.

D’abord, concernant le centre Marcel-Dionne, Martin Champoux croit que l’infrastructure a été la victime d’un programme mal ficelé.

«Le programme, pour lequel une subvention aurait dû être accordée au centre Marcel-Dionne, avait une clause qui n’aurait pas dû être interprétée de cette façon-là. L’engagement que je fais est de m’assurer que ce genre de condition un peu étrange ne figure pas dans les prochains programmes pour lesquels il sera possible de soumissionner. Je vais m’assurer que le centre Marcel-Dionne puisse obtenir les subventions auxquels il aura droit», a indiqué Martin Champoux.

Pour l’usine de traitement de l’eau potable, Martin Champoux mentionne que les actions qu’il peut faire sont limitées au moment d’une campagne électorale, mais il précise qu’il sera possible de rencontrer l’administration municipale pour discuter du dossier et y voir quelles sont les options possibles une fois les élections terminées s’il remporte la circonscription.

Partager cet article