Un corps retrouvé dans la rivière Saint-François : l’identité révélée (mise à jour)

Un corps retrouvé dans la rivière Saint-François : l’identité révélée (mise à jour)
Les plongeurs de la SQ ont repêché un corps lundi après-midi dans la rivière Saint-François. (Photo : Ghyslain Bergeron)

FAITS DIVERS. Selon toute vraisemblance, les plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont repêché le corps de l’homme porté disparu samedi en fin de journée dans la rivière Saint-François, à Drummondville.

(Photo : Ghyslain Bergeron)

C’est peu après midi que les plongeurs ont découvert le corps de l’homme qui correspond à la description de la personne disparue samedi dernier. «La personne a été retrouvée dans le secteur des recherches. Pour le moment, l’enquête va se poursuivre et le Service d’identification judiciaire sera sur place», a expliqué Aurélie Guindon de la SQ. En fin de journée, le coroner Yvon Garneau a confirmé l’identité de la victime. Il s’agit d’Éric Hamel, 43 ans, de Drummondville.

L’événement avait débuté samedi vers 19 h. Un appel avait été logé pour signaler qu’un homme manquait à l’appel alors qu’il nageait dans la rivière Saint-François avec un ami. Les deux hommes auraient traversé le cours d’eau entre la rive et une île à la hauteur du parc des Voltigeurs. L’un des deux nageurs aurait alors subi un malaise et n’aurait pas été revu par la suite.

Le service incendie avait été aussi demandé sur place afin d’effectuer les premières vérifications. La SQ avait pris la relève dimanche matin.

Une connaissance inquiète

L’événement a soulevé plusieurs questions auprès d’une connaissance qui souhaite conserver l’anonymat.

«On l’a vu partir vendredi avec deux hommes dans une voiture grise. Il a même laissé son sac à dos sur place. Il portait des jeans… voyons, on ne va pas se baigner avec des jeans. Même son vélo qu’il a acheté récemment n’a pas été réclamé. Il y a des histoires qui circulent à son sujet qui ne font aucun sens. J’ai bien hâte de voir ce que ça va donner, mais je trouve ça vraiment bizarre», a-t-il raconté à L’Express.

Partager cet article