L’Orchestre symphonique de Drummondville déborde de projets 

Photo de Emmanuelle LeBlond
Par Emmanuelle LeBlond
L’Orchestre symphonique de Drummondville déborde de projets 
Julien Proulx est le directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Drummondville. (Photo : Gracieuseté)

CULTURE. L’Orchestre symphonique de Drummondville (OSD) déborde de projets pour les mois à venir. Si la saison estivale est consacrée à des activités à petites échelles, les grands concerts seront de retour dans la programmation régulière, tout en intégrant des événements de musique de chambre.

Dans le cadre de la saison estivale, l’OSD poursuit sa lancée en proposant des activités à petites échelles, en allant à la rencontre du public. À partir du 27 mai, une poignée de musiciens entamera une tournée de quatre spectacles au Centre-du-Québec. Ils seront d’ailleurs de passage à Durham-Sud le 30 mai à 15h.

«Le prochain concert est en quintette, c’est-à-dire avec cinq musiciens. [Avec un effectif réduit], on peut aller un peu partout et c’est plus facile transporter l’orchestre. Ça permet d’avoir un contact moins intimidant avec le public. Nos musiciens aiment ça parce qu’il y a un lien plus direct», explique le directeur artistique Julien Proulx.

Lors de la dernière année, l’OSD a eu un réel coup de cœur pour les événements de musique de chambre. «Avec la pandémie, on a fait moins de concerts d’orchestre. Cette année, on a vraiment plus développé des événements en musique de chambre. On s’est rendu compte qu’il y avait plein de trucs à explorer. Ça annonce un peu ce qui va venir compléter l’offre de l’OSD pour l’année prochaine», exprime celui qui souligne les bons côtés de la crise sanitaire.

Un second spectacle se joint à la programmation estivale, le 17 juin à la basilique Saint-Frédéric à Drummondville. «C’est un concert qu’on avait reporté. C’est un concert avec cordes. Ça faisait longtemps que l’orchestre était allé à la basilique. Il va avoir 13 musiciens», précise M. Proulx.

Mentionnons que l’OSD réserve quelques surprises au public. Entre autres, l’orchestre est en train de plancher sur un projet qui verra le jour à la fin du mois d’août. «On veut faire un événement de musique de chambre. C’est un peu comme on a fait l’année passée, mais sous une autre formule. On va encore une fois se promener dans les parcs et à l’extérieur. On va continuer notre animation de la ville», exprime le directeur artistique, en laissant planer un certain mystère.

Les grands concerts

La fin du mois d’août coïncide aussi avec le lancement de la saison régulière. «On va faire le lancement à ce moment pour nous permettre d’être le plus proche possible de nos concerts. On veut savoir exactement à quoi s’en tenir [avec les restrictions sanitaires]», soutient-il.

M. Proulx annonce que les cinq grands concerts à la Maison des arts de Drummondville seront de retour. En parallèle, d’autres activités se grefferont à la programmation. «On ajoute trois concerts en musique de chambre qui vont explorer différents compositeurs et différents aspects de la musique classique peut-être moins connue, comme des femmes compositrices ou des compositeurs québécois», informe-t-il.

Rappelons que l’année dernière, l’OSD avait opté pour une approche innovante en proposant l’activité Regards sur Beethoven, en plongeant le public dans l’univers des salons musicaux. Le directeur artistique compte s’inspirer de ce concept dans la prochaine programmation. Dans tous les cas, ce dernier bouillonne d’idées.

«[Les salons musicaux] m’ont beaucoup allumé pour d’autres projets. Je trouve ça intéressant pour des projets éducatifs. L’idée est d’avoir un concert déambulatoire avec différentes salles. On chemine et on peut traiter de différents sujets de la musique. On trouvait qu’il y avait un beau potentiel pour les tout-petits, niveau préscolaire. C’est un projet à moyen terme», précise-t-il.

Après avoir exploré l’avenue des capsules culturelles, l’OSD compte bien continuer à offrir du contenu numérique au public. «Il y en a cinq qui sont sorties et il y en a d’autres qui s’en viennent», termine-t-il.

Partager cet article