Des vaches et des veaux sauvés d’un incendie (photos/vidéo)

Des vaches et des veaux sauvés d’un incendie (photos/vidéo)
Plusieurs vaches ont été sauvées lors de l’incendie. (Photo : Ghyslain Bergeron)

INCENDIE. L’élan de solidarité des travailleurs agricoles de Sainte-Clotilde-de-Horton a permis de sauver plusieurs bêtes, vendredi matin, à la suite d’un incendie qui a éclaté sur une ferme laitière sur le 10-11e Rang, dans la municipalité voisine de Notre-Dame-du-Bon-Conseil (NDBC).

Il était 9 h 05 quand l’alarme a retenti dans les radios des pompiers de NDBC. Ils étaient appelés à se rendre au 1295, 10-11e Rang de Sainte-Clotilde-de-Horton. Un panache de fumée visible à des kilomètres à la ronde a forcé le directeur du Service incendie de NDBC, Frédérick Marcotte, à demander de l’aide de ses compatriotes de Saint-Cyrille et Saint-Léonard-d’Aston.

Incendie 10-11e Rang Saint-Clotilde-de-Horton. (Photo Ghyslain Bergeron)

«L’embrasement était généralisé dans la partie droite. On a travaillé fort contre le vent qui soufflait vers l’étable, mais aussi pour aider les citoyens à faire sortir les vaches. Il y en a une quarantaine qui ont péri, mais 70 autres, incluant des veaux, ont été sauvés», a-t-il expliqué à L’Express.

Naturellement, un élan de solidarité s’est organisé autour de la ferme en feu. Au moins une vingtaine de voisins et amis sont venus à la rescousse des bêtes en détresse. Comme il était trop risqué d’entrer dans l’étable où le feu progressait, les agriculteurs encourageaient les vaches effrayées à sortir. Une fois dehors, les citoyens dirigeaient les bêtes vers la remorque, non sans peine. Les animaux sauvés ont été transportées par camion dans d’autres fermes à proximité.

Selon les premières constatations, les flammes auraient pris naissance dans un petit bâtiment voisin de l’étable. Un chargeur de tracteur défectueux serait en cause.

Après que les sapeurs eurent opté pour une attaque défensive, ils ont fait appel à une pelle mécanique afin de les aider dans le déblaiement des structures effondrées et ainsi faciliter l’extinction dans les zones plus à risque.

Une quarantaine de pompiers de trois municipalités ont participé à l’extinction qui a duré plus de six heures. Quelques intervenants du Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ) ont procédé au blocage des routes afin de faciliter la circulation sur le 10-11e Rang qui était fermé pendant l’intervention des sapeurs. Ils ont de plus appuyé les pompiers dans leur réhabilitation. Personne n’a été blessé et le sinistre serait accidentel.

Partager cet article